L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
24 juin 2015

Fondation La Force

Trois athlètes locaux s'unissent pour Anakin

Steve Deroy, Daniel Cooper et Patrick Lussier font l'Ironman de façon différente cette année: ils le font pour Anakin Lacasse.
Les trois membres de l'équipe, accompagnés d'Anakin.  De gauche à droite: Steve Deroy, Daniel Cooper et Patrick Lussier.
Les trois membres de l'équipe, accompagnés d'Anakin. De gauche à droite: Steve Deroy, Daniel Cooper et Patrick Lussier.
© Photo gracieuseté
Steve Deroy, Daniel Cooper et Patrick Lussier font l'Ironman de façon différente cette année: ils le font pour Anakin Lacasse.

Le petit garçon de Mont-Tremblant a reçu l'année dernière un triste diagnostic: dystrophie musculaire de Duchenne. Cette maladie affectera ses muscles pour éventuellement le clouer dans une chaise roulante, et il n'y a aucun remède.

Par contre, des médicaments existent pour ralentir la progression de la maladie. C'est pourquoi ses parents ont lancé la Fondation La Force, afin de recueillir des dons pour payer ces médicaments très dispendieux.

Plusieurs activités au bénéfice de La Force ont déjà eu lieu, mais cette fois, la fondation pourrait obtenir une visibilité planétaire. En effet, trois athlètes locaux ont participé à l'Ironman 70.3 et feront l'Ironman complet de Mont-Tremblant avec un but en tête: conscientiser tous les gens présents sur le parcours à la cause.

L'union fait la force

L'équipe 1-VIE-tesse s'était formée sur l'impulsion de Patrick Lussier, qui a convaincu Daniel Cooper et Steve Deroy de pimenter leur épreuve de vélo en parcourant tout le circuit en première vitesse. Cependant, il était primordial pour les trois hommes de soutenir un projet du même coup. Aussi, quand Steve a proposé la Fondation La Force, les deux autres n'ont pas hésité une seconde.

«C'est une famille locale, et nous sommes tous les trois de Mont-Tremblant. Ç'a été toute une source de motivation pour nous à l'entraînement de penser qu'on le ferait pour Anakin», dit Patrick Lussier.

Comparé à ce que vit un enfant qui souffre de la dystrophie musculaire, un Ironman, c'est rien!
Patrick Lussier, membre de l'équipe 1-VIE-tesse.

Afin de bien publiciser la cause, une page Facebook baptisé «L'équipe 1-VIE-tesse pour La Force» a été créée. Les trois membres de l'équipe se sont montrés très actifs sur le réseau social tout en promouvant le site web de La Force. Enfin, la journée des compétitions, les trois hommes resteront ensemble durant tout le parcours, s'attendant entre chaque épreuve. Une initiative qui enchante Marie-Catherine Du Berger, la maman d'Anakin.

«Nous croyons que l’union et l’espoir peuvent donner la force à un petit groupe d’individus engagés de faire une véritable différence dans la vie des enfants atteints d’une maladie rare, sans cure et mortelle, déclare-t-elle. Nous avons donc tout de suite approuvé l'idée quand Steve nous l'a proposé.»

D'autres projets à venir?

Même si réussir le parcours en une seule vitesse relève de l'exploit sportif, les membres de l'équipe ne tiennent pas à être sous les projecteurs. Patrick Lussier tient mordicus à préciser qu'il faut mettre l'emphase sur ce que les enfants malades vivent.

«Comparé à ce que vit un enfant qui souffre de la dystrophie musculaire, un Ironman, c'est rien!», glisse-t-il.

Il ajoute qu'une fois les compétitions terminées, il est fort possible que l'équipe 1-VIE-tesse poursuive son implication en faveur de La Force.

«Je ne veux pas que ça arrête après le 16 août. Les compagnies pharmaceutiques ne s'occupent pas de cette maladie-là, alors il faut peut-être faire comme Pierre Lavoie et s'en occuper, nous», conclut Patrick Lussier.

Partager:

À ne pas manquer