L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
19 août 2016

Un nouveau curé à Mont-Tremblant

Jorge Luis Rios Duran: de la Colombie au Canada

Jorge Luis Rios Duran a été missionnaire en Amérique du Sud, au Mexique et aux États-Unis. Depuis dix ans, il poursuit sa mission ici, dans la région.
Jorge Luis Rios Duran est le nouveau prêtre-modérateur du secteur pastoral de Mont-Tremblant, qui regroupe les communautés de Lac-des-Plages, Vendée, Saint-Rémi, Brébeuf, La Conception, Village de Mont-Tremblant, Saint-Jovite, Saint-Faustin, Lac-Carré et Lac-Supérieur.
Jorge Luis Rios Duran est le nouveau prêtre-modérateur du secteur pastoral de Mont-Tremblant, qui regroupe les communautés de Lac-des-Plages, Vendée, Saint-Rémi, Brébeuf, La Conception, Village de Mont-Tremblant, Saint-Jovite, Saint-Faustin, Lac-Carré et Lac-Supérieur.
© TC Media – Maxime Coursol
Jorge Luis Rios Duran a été missionnaire en Amérique du Sud, au Mexique et aux États-Unis. Depuis dix ans, il poursuit sa mission ici, dans la région.

C’est un peu par hasard que le nouveau prêtre-modérateur de Mont-Tremblant a abouti ici. L’abbé Rios Duran avait déjà connu plusieurs pays quand l’évêque de Mont-Laurier l’a contacté pour l’amener dans le diocèse.

Il a d’abord été missionnaire dans son propre pays, la Colombie, où il a participé au mouvement de paix et de réconciliation initié par l’Église catholique pour faire cesser les guérillas qui déchiraient le pays. Il a également œuvré en Équateur.

En 2000, il est parti pour la région de Washington, où il a aidé à accueillir des Salvadoriens réfugiés aux États-Unis suite à un séisme. Puis, il a été envoyé au Mexique pour aider à bâtir une communauté dans la ville de Puebla, qui avait grossi rapidement suite à l’arrivée d’un million de nouveaux arrivants.

« Dans chacun de ces milieux, il y avait une grosse problématique de violence. Les missionnaires travaillent dans une grande tension. On fait rarement plus de trois ans dans une même paroisse, parce que ça devient trop difficile au niveau du stress », raconte le prêtre.

Apprivoiser le Québec

Le Québec a donc été tout un changement dans la vie de l’abbé Rios Duran. Quand il est arrivé ici, il croyait que le Canada était un pays où tous parlaient anglais et français. Quelle surprise il a eu en découvrant que pratiquement tous ses fidèles étaient francophones, et que lui maîtrisait mal cette langue!

Il a donc mis les bouchées doubles et s’est assuré que pour Noël, il parle suffisamment bien français pour accomplir sa mission. « Les paroissiens ont eu beaucoup de patience à mon endroit. Même si j’ai un accent, ils m’ont accueilli et étaient prêts à faire communauté avec moi », se remémore-t-il.

Il a aussi dû s’habituer à œuvrer en milieu rural. Auparavant, l’abbé Rios Duran avait toujours accompli son ministère dans des villes, souvent comptant plusieurs millions d’habitants. « C’est une autre réalité, la campagne. La paroisse est étendue et les fidèles vivent loin. J’ai beaucoup appris et j’ai su faire confiance aux bénévoles », dit-il.

De la Rouge à la Diable

Depuis 2006, le Colombien d’origine avait fait sa place dans la paroisse Notre-Dame-de-la-Rouge, qui regroupe les communautés chrétiennes de La Minerve, Labelle, La Macaza, Rivière-Rouge, L’Ascension, Lac-Saguay et Nominingue. C'est donc avec une certaine tristesse qu'il a quitté ses fidèles pour prendre en charge le secteur pastoral de Mont-Tremblant, le 31 juillet. « Ça aurait fait 10 ans le 13 septembre que j'étais dans la Rouge… on y était presque! », lance le prêtre, tout sourire.

Il savait cependant qu'un transfert pouvait arriver. « Les évêques aiment généralement nous changer de milieu pour ne pas qu’on cultive toujours le même jardin de la même façon. Ils voient aussi quels sont les besoins de tout le diocèse. C’est dur de se détacher, mais on nous envoie là où on a besoin de nous », explique-t-il.

Maintenant à Mont-Tremblant, il doit toujours s’adapter à son nouveau milieu, mais est prêt à relever le défi. Il assure cependant qu’il ne viendra pas tout changer dans le secteur pastoral. « Je veux marcher avec la communauté et au rythme de la communauté. On verra quelle direction les gens veulent prendre et nous la prendrons. Jusqu’à présent, je sens une belle ouverture des fidèles », conclut-il.

L’abbé Rios Duran n’est pas le seul nouveau venu dans le secteur pastoral. Il pourra compter sur le soutien du prêtre-collaborateur Protais Niyonsaba.

Partager:

À ne pas manquer