L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
30 octobre 2018

Nouvel aménagement à Tremblant

Les skieurs auront droit à plus de sous-bois

Les amateurs de sensations fortes pourront, à compter du 22 novembre, avoir accès à 93 acres de plus pour faire du ski alpin en pleine forêt.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Éric Gadoua, chef de service Patrouille de Tremblant, devant le sentier « Extension » qu’il a conçu avec son équipe.
Éric Gadoua, chef de service Patrouille de Tremblant, devant le sentier « Extension » qu’il a conçu avec son équipe.
© L’information du Nord – Maxime Coursol

Les sous-bois autour de la piste Escapade, sur le versant Edge, ont en effet été aménagés pour être plus sécuritaires. La piste Réaction, qui part du sommet du Edge pour se rendre jusqu’à la base, a été agrandi d’environ 20 acres, tandis que divers sous-bois ont été aménagés pour créer la piste « Extension ».

Dans les deux cas, ce sont les patrouilleurs de la Station, qui connaissent bien le terrain et son potentiel pour les skieurs, qui ont développé le parcours. Éric Gadoua, chef de service Patrouille de Tremblant, a été chargé du projet. « On n’a rien inventé, lance-t-il tout de go. Disons qu’auparavant, il était interdit de skier dans ces endroits, mais qu’on connait le parcours emprunté par plusieurs. On a simplement aménagé ce qui était déjà skié, pour redonner au skieur. »

Cela dit, la randonnée alpine ne sera pas possible dans ces nouveaux sentiers. La porte reste cependant ouverte sur l’avenir. « Pour cette année, le domaine de randonnée alpine reste le même. Pour cette année », a précisé le chef de service Patrouille, l’œil brillant.

Respect environnemental

La Station Mont Tremblant a recouru à trois entreprises de bûcherons professionnels pour ouvrir neuf nouvelles zones skiables. Aucun arbre mature n’a été coupé, les sentiers ayant été aménagés en passant là où il y avait des arbres de faible diamètre. « Comme nous sommes régis par le Parc national du Mont-Tremblant, tout ce qui a été coupé est resté en place, assure Éric Gadoua. Nous avons utilisé les chicots pour boucher les trous sur les pistes et pour protéger les repousses d’arbres des skieurs. »

Dans la même optique, aucun damage n’aura lieu dans les nouveaux sentiers en sous-bois. Il y aura une surveillance accrue des patrouilleurs afin d’assurer un certain respect des lieux sur les plans de l’environnement et de la sécurité. Précisons que l’agrandissement de la piste Réaction est considérée comme techniquement difficile, tandis que le piste « Extension » est intermédiaire.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer