L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 décembre 2018

« Buffet de Noël » au Rustique

Bruno Krivak a vraiment l’esprit des Fêtes!

Un restaurateur de Lac-Supérieur, sa famille et des membres de son personnel ont posé un geste remarquable de générosité spontanée le mardi 18 décembre. Ce soir-là, ils ont servi un buffet de Noël tout à fait gratuit à plus de 80 personnes démunies de la communauté locale, dans une salle du restaurant Rustique.

René-Pierre Beaudry , journaliste

L’équipe de bénévoles au « Buffet de Noël ». Debout derrière: Renaud Chartrand, le propriétaire Bruno Krivak, Marielune Cadieux et Mirka Labrie. Devant: Flavie Archambault, Djamel Krivak (15 ans), Stéphane Parent, Emmanuelle Martin (conjointe de Bruno) et Marilou Archambault (12 ans).
L’équipe de bénévoles au « Buffet de Noël ». Debout derrière: Renaud Chartrand, le propriétaire Bruno Krivak, Marielune Cadieux et Mirka Labrie. Devant: Flavie Archambault, Djamel Krivak (15 ans), Stéphane Parent, Emmanuelle Martin (conjointe de Bruno) et Marilou Archambault (12 ans).
© Photo gracieuseté – Patrick Nicol

« Ç’a été super-cool, a résumé d’une voix émue l’initiateur du projet et propriétaire du restaurant Rustique, Bruno Krivak. L’idée m’est venue un peu sur le tard, à l’occasion d’un « jeudi spécial » comme c’est le cas à tous les jeudis à mon restaurant, au cours duquel on ramassait des dons pour la Guignolée. Ce soir-là, les clients avaient droit à une consommation gratuite en échange d’une denrée non-périssable qui allait ensuite être remise à des gens démunis. On nous a suggéré de communiquer avec la paroisse Sainte-Trinité de Saint-Faustin-Lac-Carré pour la distribution de la bouffe recueillie. La paroisse a profité de sa campagne de remise de paniers de Noël pour transmettre en plus aux gens une invitation à un « Buffet de Noël » tout à fait gratuit au Rustique de Lac-Supérieur. »

Le premier repas spécial a donc eu lieu le mardi 18 décembre. Une belle soirée? « Et comment! Ç’a été une expérience incroyable et touchante au possible », de répondre M. Krivak, tant pour lui que pour les membres de sa famille et de son personnel qui, de façon bénévole, ont cuisiné et servi la nourriture aux invités.

Bruno n’en revient pas encore: ces gens qui sont pourtant de milieu défavorisé et qui n’ont pas de moyens fouillaient tout de même au fond de leurs poches pour verser un pourboire aux bénévoles qui ont évidemment décliné.

« J’aimerais vraiment organiser d’autres repas du genre, où les gens pourraient ensuite repartir chez eux en emportant de la nourriture pour quelques repas durant le reste du mois, ajoute M. Krivak. J’aimerais du même coup inciter des commanditaires à fournir de la bouffe et d’autres restaurateurs à suivre le mouvement et, au moins une fois par année, à ouvrir leurs portes aux plus démunis de notre communauté afin qu’ils puissent manger un bon repas dans le plaisir et la dignité », conclut-il.  

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer