L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
4 septembre 2018

Dans le secteur Village

Adieu, Pont de fer

Le Pont de fer du secteur Village de Mont-Tremblant, sur le chemin du même nom, a été démoli dans la semaine du 13 août.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Cette photo, prise le 15 août, montre le tablier du pont en train de se faire retirer.
Cette photo, prise le 15 août, montre le tablier du pont en train de se faire retirer.
© L’information du Nord – Maxime Coursol

Fermée à toute circulation depuis le 19 octobre 2006, pour des raisons de sécurité, la structure avait été condamnée par le ministère des Transports du Québec (MTQ), qui en avait recommandé la démolition dès 2009. Durant toutes les années subséquentes, le ministère et la Ville de Mont-Tremblant ont évalué les différentes solutions possibles afin de préserver le pont. Cependant, une reconstruction ou des travaux majeurs s’avéraient trop coûteux. C’est pourquoi la décision d’une démolition complète a finalement été prise.

Le MTQ a effectué récemment le démantèlement du tablier du pont (c’est-à-dire l’endroit où l’on passe pour traverser la rivière). Le reste de la structure devrait également être démolie. Toutefois, la Ville de Mont-Tremblant confirme qu’elle n’a pas l’intention de voir ce site, longtemps un rendez-vous fréquenté par les résidants locaux, laissé à l’abandon.

« En 2018, le conseil a débloqué un budget pour élaborer trois plans-concepts préliminaires, affirme la directrice des communications de la Ville, France Léonard. Le but est d’aménager à la place du pont un belvédère et un nouveau site de mise à l’eau pour les embarcations. Quand les trois plans seront présentés à la Ville, le conseil fera son choix. À l’heure actuelle, on vise 2020 pour réaliser le projet. »

La petite histoire du pont

Construit en 1927, ce pont a longtemps été une carte de visite du secteur Village, en plus de relier ce dernier à l’autre rive de la rivière du Diable. « C’était l’endroit où tous les canoteurs et les kayakistes allaient mettre leurs embarcations à l’eau, rappelle Colette Légaré, de la société d’histoire locale SOPABIC. C’était un bon point pour ça: à cet endroit, la rivière est large et il est possible d’accoster sur le sable. »

Tombé en désuétude lentement mais sûrement avec la construction du nouveau pont enjambant la Diable, sur la route 327 (chemin du Village), le pont s’est détérioré avec les années, au point où en 2006, le MTQ l’a fermé à toute circulation. Suite à une inspection de la structure, le ministère avait constaté que certains éléments du tablier et aux approches présentaient des dommages importants pouvant réduire considérablement la capacité structurale de l’ouvrage.

S’en ait suivi une certaine bataille pour qu’on conserve le Pont de fer, en le déclarant patrimonial. La SOPABIC, notamment, a multiplié les représentations en ce sens. Selon France Léonard, la Ville de Mont-Tremblant a dû se résoudre toutefois à ne pas aller de l’avant. « Les inspections l’ont confirmé, le pont était rendu trop dangereux, même pour une traverse piétonnière », affirme-t-elle.

Précisons également que le MTQ a décidé de ne pas reconstruire de pont à cet endroit, étant donné qu’avec l’autre structure enjambant la Diable, il y a un chemin de détour de 2 km seulement par la route 327.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer