L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 octobre 2019

Abolition de la police municipale

Mont-Tremblant annonce des consultations

Des consultations publiques sur le projet de remplacement du corps de police municipale de Mont-Tremblant par la Sûreté du Québec se tiendront les 1<@Le>er<@$p>  et 2 novembre, à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Mont-Tremblant.

Yves Rouleau , journaliste

La Ville de Mont-Tremblant a publié un avis public d’une pleine page dans le journal L’information du Nord du 2 octobre sur la question. Les consultations se tiendront en soirée le vendredi 1er novembre (19h) et en matinée le samedi 2 novembre (10h).

On indique que ces assemblées visent à présenter les principaux effets du projet de remplacement du corps de police, permettre aux citoyens de soumettre leurs commentaires et favoriser une discussion ouverte sur le projet afin que le Conseil d’agglomération prenne une décision éclairée.

Conformément à l’article 73.1 de la Loi sur la police, la Ville de Mont-Tremblant doit tenir cette consultation publique avant de pouvoir demander l’autorisation d’abolir son corps de police. Par la suite, la Ville de Mont-Tremblant devra transmettre un rapport des consultations au ministère de la Sécurité publique. 

Le maire de Mont-Tremblant Luc Brisebois a décliné l’invitation à une entrevue de L’information du Nord sur le sujet. « Le maire ne fera aucun commentaire à la suite de la publication de l’avis public des assemblées de consultation publique concernant la desserte policière », a-t-il fait savoir par le biais du Service des communications municipal.

@R:Les citoyens peuvent soumettre leurs commentaires écrits sur la question au plus tard le 17 novembre 2019 à l’adresse greffe@villedemont-tremblant.qc.ca ou par la poste (Ville de Mont-Tremblant, Dossier desserte policière, 1145, rue de Saint-Jovite, Mont-Tremblant (Québec) J8E 1V1).

Les effets du changement

L’avis public révèle par ailleurs les principaux effets anticipés par la Ville de Mont-Tremblant d’un changement de desserte policière pour laisser place à la Sûreté du Québec. La Ville de Mont-Tremblant y voit des économies annuelles variant entre 1,46 million de dollars et 2,58 millions de dollars pour les cinq premières années de l’entente pour un service qui serait du niveau supérieur 6, alors qu’il est d’un niveau 1 actuellement avec la Police municipale. Pour le total des cinq années, les économies envisagées sont de 10M$, affirme-t-on.

En 2019, le budget de la police municipale s’est chiffré à 7,99 M$ indique la Ville. D’autre part, une desserte de la Sûreté du Québec aurait coûté 5,5 millions$ selon l’avis public de Mont-Tremblant, facture à laquelle à laquelle il faut ajouter un supplément temporaire dégressif pour une période de quatre ans qui permet au gouvernement d’absorber une partie du coût du transfert. Pour l’année 2019, la facture totale aurait donc été de 6 475 312 $ indique la Ville.

La Ville de Mont-Tremblant précise en outre que tous les policiers admissibles du Service de police, incluant les policiers temporaires, seront intégrés à la Sûreté du Québec, comme le stipule l’article 73,2 de la Loi sur la police. On ajoute que la grande majorité des policiers continueront de travailler sur le territoire de la Ville de Mont-Tremblant et que les cadres conserveront leur statut au sein de la Sûreté du Québec. Le personnel non policier deviendrait employé du gouvernement du Québec, selon l’article 353.7 de la Loi sur la police.

Par ailleurs, les biens liés à la Police municipale que la Ville de Mont-Tremblant n’aura pas besoin pour son usage seront offerts à la Sûreté du Québec. La Ville pourra mettre en vente certains biens qui n’auront pas été acquis par la SQ. Les citoyens recevront prochainement par la poste un feuillet d’information sur le sujet et les détails seront rendus publics sur le site Internet de la Ville.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer