L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 novembre 2019

Les craintes ne se sont pas matérialisées

La chasse permissive aux cerfs de Virginie se déroule rondement

La chasse permissive aux cerfs de Viriginie qui touchait en partie certaines municipalités de la région prendra fin le 17 novembre. Déclenchée par mesure de précaution pour s’assurer que la maladie débilitante chronique des cervidés (MDCC) n’est pas présente et ne se propage pas dans le cheptel des cerfs de Viriginie, la chasse n’a pas permis de détecter de cas jusqu’à maintenant

Yves Rouleau , journaliste

En introduisant la mesure de la chasse permissive dans la zone 9 ouest et 10 est, le MFFP souhaitait prévenir des cas de la maladie débilitante chronique des cervidés ou une propagation. On souhaite en outre établir une faible densité de la population pour réduire les contacts entre les animaux.
En introduisant la mesure de la chasse permissive dans la zone 9 ouest et 10 est, le MFFP souhaitait prévenir des cas de la maladie débilitante chronique des cervidés ou une propagation. On souhaite en outre établir une faible densité de la population pour réduire les contacts entre les animaux.
© (Photo L’information du Nord - Archives)

« Le nombre de bêtes abattues se situe dans les quantités visées », a indiqué le biologiste pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) Yannick Bilodeau. Le MFFP avait mentionné le chiffre de 800 bêtes tuées et testées.

Des maires dont la municipalité se trouvait en partie dans la Zone de surveillance rehaussée avaient exprimé, on s’en souviendra, des inquiétudes liées à cette chasse intensive pour la sécurité des résidents. Selon M. Bilodeau, la chasse s’est déroulée sans incident.

«On peut dire que la chasse s’est très bien déroulée. Des maires nous ont dit qu’ils étaient agréablement surpris », a mentionné M. Bilodeau.

Un bilan définitif de l’opération sera effectué peu après la fin de la période de chasse. Rappelons que cette chasse était ouverte, exceptionnellement, aux mâles, femelles et aux faons.

L’opération a été déclenchée après que des cas de la maladie ont été constatés chez les cerfs rouges d’élevage dans les Laurentides.

Selon le biologiste Yannick Bilodeau, les chasseurs ont participé en bon nombre à l’opération. Le comportement des chasseurs a été irréprochable sur le terrain et pour l’enregistrement des cerfs abattus.

Le MFFP avait prévu la présence d’employés supplémentaires dans les stations d’enregistrement pour les prélèvements. Les échantillons étaient ensuite acheminés au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation pour être analysés.

Aucune partie de cerf abattu ne pouvait sortir d’un rayon de 45 kilomètres établi. Des stations satellites avaient été mises en place pour assurer un meilleur contrôle, a expliqué M. Bilodeau.

En plus de la chasse permissive qui a donné lieu à un vaste échantillonnage dans la zone de chasse 9 ouest et 10 est, d’autres échantillons de cerfs de Virginie abattus ont été prélevés dans des boucheries de tout l’ouest du Québec, à partir de l’Abitibi, a indiqué Yannick Bilodeau.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer