L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 novembre 2019

Chronique

Le monde ...et les temps changent

La semaine dernière, j'ai assisté à un hommage à la vie qui se tenait au Domaine Saint-Bernard pour souligner le « départ » d'une amie, victime d'un cancer.    

© (Photo Richard Duquette)

Cette personne chère, sportive, adepte de plein air, favorisant une  santé intérieure et une saine alimentation, a mené un combat de tous les instants.

Cette célébration (cet hommage à la vie, devrais-je dire), a remué en moi des souvenirs et des observations.

En fait, j'avais à peine 9 ans quand j'ai été confronté à la mort pour la première fois. Le « Tu es poussière et tu retourneras poussière » a résonné longtemps dans mon for intérieur. La tristesse prenait toute la place, trop de place? C'est comme si le chagrin, les pleurs, étaient un passage obligé et devenaient le miroir de chacun, présent à cette cérémonie.

Ce 1er novembre, fête des morts ou de la Toussaint, comme le nomment les plus âgés, parents, amis et collègues avons rendu un hommage à la vie signifiant à Virginie. En fait, je dirais plutôt qu'il s'agissait d'un HOMMAGE À SA VIE, à ce qu'elle était dans ses moindres retranchements, à ce qu'elle aimait, à ce qu'elle représentait.

Ainsi, en mettant les pieds dans la pièce, une table aux trésors nous ramenait à l'essentiel, à notre amie. Des objets en sa mémoire qu'on pouvait s'approprier pour garder ce lien avec elle se présentaient à nous. On y trouvait des pierres ornées du mot love, des plumes en forme de signets, des bulbes de tulipes, des bougeoirs et  SON album- photos  dans lequel défilaient des activités de plein air, sa passion au fil des ans.

De plus, de la musique et une vidéo nous permettaient de nous recueillir et les gens qui le désiraient pouvaient écrire un mot dans un livre d'or. Dehors, le tour du lac Raynaud nous invitait à une randonnée « Hommage » parsemée de quatre stations de recueillement à son effigie.

N'est-ce pas que le monde et les temps changent? Cette journée est un exemple parmi d'autres de ce que le deuil est devenu. Elle se voulait, je crois, une occasion de recueillement et un message à tous les convives: « Virginie, tu es en nous et ton cheminement nous servira à grandir ». R.I.P.

Partager:

À ne pas manquer