L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 novembre 2019

À l’école secondaire Curé-Mercure

De nouvelles blogueuses de La deMOIs’aile au clavier

Marie-Ève D’Amours était de retour à l’école secondaire Curé-Mercure,  là où son idée inspirante d’un projet visant à encourager les adolescentes à s’exprimer dans un blogue a fait boule de neige.

Yves Rouleau , journaliste

La créatrice de La deMOIs’aile Marie-Eve D’Amours (assise), l’enseignante Nancy Rioux ainsi que la conseillère en éducation Marie-Eve Jolicoeur (les deux enseignantes coordonnatrices du projet à Curé-Mercure) ainsi que l’élève participante Sydney Darmana sont prêtes pour une nouvelle mouture de blogues des élèves.
La créatrice de La deMOIs’aile Marie-Eve D’Amours (assise), l’enseignante Nancy Rioux ainsi que la conseillère en éducation Marie-Eve Jolicoeur (les deux enseignantes coordonnatrices du projet à Curé-Mercure) ainsi que l’élève participante Sydney Darmana sont prêtes pour une nouvelle mouture de blogues des élèves.
© (Photo L'info du Nord - Yves Rouleau)

À l’été 2017, l’éducatrice spécialisée, sans cesse en quête de nouveaux défis professionnels, décidait de mettre sa profession en pause pour tenter une nouvelle aventure professionnelle. Les élèves du secondaire allaient en être les grandes bénéficiaires par le biais de la création d’une plateforme de blogues intitulée La deMOIs’aile. Il restait maintenant à trouver preneur au sein des écoles.

L’idée de Marie-Ève D’Amours était plus précisément d’inviter des élèves du secondaire à écrire sur différents sujets les inspirant sous la forme d’un blogue. Elle a finalement convaincu la Commission scolaire des Laurentides d’intégrer La deMOIs’aile à la programmation de l’école Curé-Mercure, il y a maintenant trois ans. Le projet remporte un franc succès.

« Je viens de lancer La deMOIs’aile à la Polyvalente des Monts. J’ai fait de même à l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin de Sainte-Adèle ainsi qu’à l’école secondaire de Mirabel l'an dernier J’ai actuellement des discussions avec une commission scolaire à Laval », dit-elle au sujet de son projet qui soulève de la curiosité et certainement de l’enthousiasme.

Nouvelle cohorte 

Le 19 novembre, elle était de retour à Curé-Mercure pour s’adresser aux élèves du deuxième cycle afin de renouveler la mémoire des plus âgées et pour présenter le projet aux plus jeunes. 

Elles étaient 225 à l’auditorium pour l’occasion. La créatrice a raconté le projet en y relatant son cheminement qui l’a amenée à créer La deMOIs’aile, une tactique qui a visiblement plu aux adolescentes suspendues à ses lèvres.

« Oser être soi » est le thème de la prochaine session de La deMOIs’aile à Curé-Mercure. La marraine du projet a puisé dans sa propre expérience de quête de nouveaux défis et de volonté de sortir de sa zone de confort pour inspirer le thème. 

C’est aussi ce qu’a fait, par ailleurs, l’élève de Curé-Mercure Sydney Darmana l’an dernier, en acceptant de devenir blogueuse avec La deMOIs’aile. « Au départ, j’ai pensé que c’était un projet impossible pour moi, puisque je croyais n’avoir rien à dire. Je me disais « tu n’es même pas capable d’écrire un message de bonne fête inspirant, comment peux-tu écrire un blogue », a-t-elle relaté.

« Sortir de sa zone de confort », était incidemment le thème d’une des premières chroniques de l’adolescente. Elle a poursuivi par la suite en écrivant sur d’autres sujets, un exercice qui lui a permis de repousser ses limites. En concluant sa présentation, elle a encouragé ses amies et collègues à vivre l’expérience du blogue La deMOIs’aile.

La pression sociale, les réseaux sociaux, la relation avec les parents, la pression des pairs, les passions, la difficulté de faire un choix de carrière voilà des sujets fréquemment visités par les blogueuses. Quelques adolescentes se sont néanmoins aventurées sur des terrains plus audacieux traitant d’homosexualité ou de... pilosité.

Au terme de la conférence de Marie-Ève D’Amours, les élèves étaient invitées à prendre un feuillet d’information sur le blogue de La deMOIs’aile auprès des enseignantes responsables à l’école. En plus d’obtenir la chance de s’exprimer par écrit et d’obtenir un public de lecteurs et de lectrices, les participantes pourraient également voir un de leurs textes paraître dans le journal L’info du Nord qui en publiera un par mois. 

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer