L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 novembre 2019

Un investissement de 250 000$

Saint-Arnould s’équipe pour la mise en canettes

Le propriétaire de la microbrasserie Saint-Arnould Sylvain Robitaille se trouvait en bout de chaîne de production le mercredi 20 novembre pour recevoir les premières canettes de bière remplies avec l’aide d'une nouvelle machine fraîchement installée dans son usine de production de bière de la rue Saint-Roch à Mont-Tremblant.

Yves Rouleau , journaliste

Le propriétaire de la microbrasserie Saint-Arnould Sylvain Robitaille était en plein rodage de son nouvel équipement de mise en canette lorsque L’info du Nord l’a rencontré à l’usine de l’entreprise sur la rue Saint-Roch à Mont-Tremblant.
Le propriétaire de la microbrasserie Saint-Arnould Sylvain Robitaille était en plein rodage de son nouvel équipement de mise en canette lorsque L’info du Nord l’a rencontré à l’usine de l’entreprise sur la rue Saint-Roch à Mont-Tremblant.
© (Photo L’info du Nord – Yves Rouleau)

« Notre nouvelle machine nous permet de remplir 16 000 canettes par jour », a indiqué le propriétaire de Saint-Arnould au sujet de sa nouvelle acquisition.

Sylvain Robitaille a investi 250 000$ dans le nouvel équipement de cannage et de dépalétisation qui sera pleinement opérationnel incessamment. Le tout était en voie d’installation et de rodage durant la semaine du 18 novembre. Une seconde pièce d’équipement permet par ailleurs l’embouteillage de la bière.

« La demande pour les canettes s’accentue chez nos détaillants. Pour ces détaillants, la bière en canettes est plus pratique. Également, beaucoup de jeunes consommateurs préfèrent la canette. Les restaurateurs continuent pour leur part de préférer la bière en bouteille », souligne-t-il.

L’entrepreneur indique qu’en effectuant les opérations de mise en canette et d’embouteillage dans son usine, il s’accordait beaucoup plus de flexibilité, d’autant plus que le carnet de commandes se garnit de plus en plus. « On n’aura plus besoin d’attendre après personne pour la mise en canettes. On s’ajuste également au marché qui commande plus de canettes », mentionne l’homme d’affaires.

L’entreprise n’a pas l’intention d’accorder le service de mise en canette à d’autres microbrasseries locales par voie de sous-traitance, alors que les microbrasseurs sont de plus en plus nombreux dans la région.

« Il y a une microbrasserie qui m’en a déjà parlé, mais ce n’est pas dans nos plans de prendre cette direction. Il nous faudrait plus de personnel alors que l’on sait que la main d’œuvre est rare en ce moment.  C’est une acquisition pour nos propres besoins », a confié le propriétaire de la microbrasserie de Mont-Tremblant.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer