L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
28 novembre 2019

On ne l’a jamais avisé de l’accident

Un autobus défonce une maison à Huberdeau pendant l’absence du propriétaire

Un résident d’Huberdeau a eu la déplaisante surprise de trouver sa résidence sérieusement endommagée, sans cause connue, à son retour du travail le 26 novembre. Ce n’est que quelques heures plus tard qu’il a pu comprendre que sa demeure avait été enfoncée par un autobus scolaire, sans qu’il n’en soit jamais avisé.

Yves Rouleau , journaliste

L’autobus a causé les plus sérieux dommages dans un angle de la résidence du 102, de la rue Turcotte.
L’autobus a causé les plus sérieux dommages dans un angle de la résidence du 102, de la rue Turcotte.
© Photo L'info du Nord - Yves Rouleau

Cette histoire invraisemblable est survenue à la fin des classes devant l’école primaire L’Arc-en-Ciel, à Huberdeau. Selon ce qu’Éric de Bellefeuille a pu comprendre, un autobus scolaire est venu arrêter sa course contre sa résidence située à environ 20 mètres de l’école, au 102 de la rue Turcotte.

Heureusement, personne n’a été blessé, mais le bilan matériel est lourd pour M. de Bellefeuille. Il estime les dommages à au moins 50 000$. « Le mur a été enfoncé, des fenêtres sont sorties de leurs cadres, la moulure au plancher est arrachée, un joint de porte a craqué, la poutre maîtresse de la maison s’est même incurvée et j’en oublie. La structure de la maison est certainement endommagée », a indiqué le l’Huberdois, dépité.

Quelques heures plus tard, lorsqu’une policière a été contactée et s’est enquis pour les fins de son rapport du fil des événements, il a été conclu que l’autobus avait subi un bris mécanique.

Au-delà des dommages, M. de Bellefeuille s’interroge sur le traitement de l’après-accident. La collision est survenue vers 15h et ce n’est que vers 17h20 que sa fille, à son retour de l’école secondaire, a constaté que la maison n’était plus dans son état d’avant et a appelé son père. Elle n’a même pas voulu rester dans la maison en attendant l’arrivée de ce dernier.

« Je suis arrivé à la maison à mon tour une demi-heure plus tard et il était bien évident qu’il y avait eu un impact. Ma première réaction a été de m’enquérir de ce qui s’était produit auprès des voisins », a-t-il mentionné.

Des témoins avaient tout vu. Ils ont relaté qu’un camion ou une dépanneuse était venu dégager l’autobus imbriqué dans le bâtiment. « On m’a dit qu’ils avaient mis une bonne demi-heure à l’enlever de là », a indiqué M. de Bellefeuille.

Rapport de la SQ

Ce dernier a finalement contacté la Sûreté du Québec pour qu’une enquête soit ouverte. La policière a conclu assez rapidement, d’après les traces, que c’était un autobus en provenance de l’école qui avait heurté la maison.

« J’ai envoyé un courriel à Autobus Campeau pour tenter d’avoir des explications. Je n’en reviens pas qu’on ne m’ait jamais téléphoné pour, au moins, m’aviser. C’est incompréhensible », a souligné l’Huberdois.

Selon les renseignements que L’info du Nord a pu obtenir auprès du porte-parole de la Sûreté du Québec Marc Tessier, le dossier a été classé comme un accident provoqué par un bris mécanique. Aucune accusation ne sera portée.

Galerie de photos

    ACT-autobus maison2.jpg
  • 1/2
  • ACT-autobus maison3.JPG
  • 2/2
Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer