L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
6 novembre 2019

Pour son service d’aide alimentaire

La Samaritaine construit une chambre de congélation

Le Centre d’entraide La Samaritaine se rapproche de son but de recueillir 100 000$ pour défrayer la construction d’une chambre de congélation. La chambre permettra de conserver des denrées alimentaires invendues dans des épiceries locales pour les distribuer ensuite aux personnes dans le besoin.

Yves Rouleau , journaliste

Les travaux de construction de la chambre de congélation vont bon train.
Les travaux de construction de la chambre de congélation vont bon train.
© (Photo gracieuseté)

Récemment, La Samaritaine acceptait un don de 26 600$ de la Fondation Tremblant qu’elle appliquera au projet de chambre de congélation. D’autres dons sont parvenus de la Fondation Louis Clermont et Madeleine Lavoie  (15 000$) ainsi que du Fonds québécois d'initiatives sociales ( 48 790$). 

« Nous avons déjà récolté environ 90 000$ et nous sommes toujours à la recherche de fonds pour compléter le total. Nous souhaitions que la totalité des coûts soit couverte par des dons de la communauté et de l’aide gouvernementale », a expliqué la directrice générale de La Samaritaine Caroline Dumouchel.

Le projet de chambre de congélation découle d’une initiative de Moisson Laurentides de créer le programme de récupération en supermarchés en collaboration avec ces derniers et d’autres épiceries et entreprises liées à l’alimentation. Selon cette entente, des produits alimentaires sont congelés à la date de péremption et donnés aux organismes d’aide alimentaire comme La Samaritaine.

« C’est pourquoi nous avons besoin d’une chambre de congélation afin de conserver adéquatement les aliments, viandes, produits laitiers, pain, avant la distribution », souligne Mme Dumouchel.

Uniquement depuis le mois de janvier, le programme de Moisson Laurentides a permis de recueillir 33 000 kilos de nourriture. « On évalue que chaque don d’un kilo de nourriture vaut 6,30$ », mentionne la directrice générale.

L’investissement de La Samaritaine va strictement à l’aménagement de la chambre de congélation. Le centre d’entraide compte déjà un camion pour le transport. « Il n’est pas réfrigéré, mais comme nous nous trouvons à faible distance de route des épiceries, ce n’est pas nécessaire, les aliments n’ont pas le temps de dégeler. Le programme est très strict pour la manutention sanitaire de la nourriture », souligne la directrice générale.

La Samaritaine estime que la chambre de congélation permettra également de partager des denrées avec d’autres comptoirs alimentaires de la région comme le Comptoir d’entraide de Labelle.

Autre bénéfice non lié à l’aide alimentaire du programme de récupération en supermarché, il y a moins de nourriture qui est jetée pour se retrouver ensuite dans les sites d’enfouissement, mentionne Mme Dumouchel.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer