L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
3 décembre 2019

Formation d’un regroupement

Des résidents réitèrent leur opposition au sentier de motoneige 

Des opposants au sentier de motoneige Saint-Faustin-Lac-Carré-Mont-Tremblant se regroupent. À l’issue de leur première rencontre, ils réitèrent fermement leur objection à l’entrée en fonction du sentier, dans l’emprise nord de la route 117, dont la construction est par ailleurs terminée.

Yves Rouleau , journaliste

Le sentier n’est pas prêt, vu les conditions d’enneigement, à accueillir dès maintenant les motoneigistes. On a néanmoins installé des barrières et balises pour indiquer clairement que le sentier est bel et bien fermé actuellement.
Le sentier n’est pas prêt, vu les conditions d’enneigement, à accueillir dès maintenant les motoneigistes. On a néanmoins installé des barrières et balises pour indiquer clairement que le sentier est bel et bien fermé actuellement.
© (Photo L’info du Nord – Yves Rouleau)

À la fin de l’été, une entreprise de la région a obtenu un mandat du Club de motoneige Diable et Rouge afin de construire le sentier que le club considère comme un sentier de raccordement. Le nouvel aménagement d'une longueur d’environ 9 kilomètres a été aménagé dans l’emprise de la route 117. Ce segment vient remplacer une section fermée dans le parc linéaire du P’tit Train du Nord en 2004 à la suite du jugement Langlois en Cour Supérieure du Québec. 

La construction a commencé en août. Toutefois, quelques semaines avant la fin de l’aménagement des résidents riverains ont émis des protestations pour des raisons de quiétude et de sécurité. La députée de Labelle, Chantale Jeannotte, a réagi en annonçant la formation d’un groupe de travail. Elle demande au comité de trouver des solutions qui satisferaient les riverains et permettraient au sentier d’ouvrir comme prévu cet hiver.

Dans le plus récent développement, les résidents opposés au sentier se regroupent officiellement et, dans une première déclaration publique, réaffirment « qu’ils ne veulent pas d’un sentier de motoneige dans l’emprise nord de la route 117 ».

Le porte-parole du regroupement, Guy Parent, souligne d’autre part qu’on doit cesser de parler d’un sentier de raccordement « parce que ce n’en est pas un ». Il s’agit bel et bien d’un nouveau sentier de motoneige, affirment-ils.

« C’est un nouveau sentier et par conséquent la zone tampon de 100 mètres entre la piste et les résidences s’applique », insiste M. Parent.

Le regroupement se garde cependant de s’objecter à tout sentier de motoneige. L’on se dit prêt à accepter un sentier dans le terre-plein central de la 117. Les opposants rejettent du revers de la main l’argument selon lequel un sentier à cet endroit serait trop coûteux.

Rencontres

Le groupe de travail dans le dossier du sentier de motoneige Saint-Faustin-Lac-Carré/Mont-Tremblant a pris rendez-vous avec les riverains inquiets.

« Toutes les personnes de Saint-Faustin-Lac-Carré et de Mont-Tremblant qui ont exprimé du mécontentement seront rencontrées », a indiqué Line Richard, attachée politique de la députée Chantale Jeannotte.

Le directeur régional du ministère des Transports et un représentant de la Fédération des Clubs de Motoneigistes du Québec ont été délégués pour rencontrer les citoyens.

Mme Richard a précisé que ces rencontres ont été jugées indispensables. D’entrée de jeu, Mme Jeannotte a constaté qu’il y avait eu des lacunes dans les communications avec les riverains et elle veut que le groupe de travail corrige le tir.

Du côté du bureau de la députée, on souhaite que les riverains expriment librement leurs préoccupations pendant ces rencontres. À la fin du processus, on espère trouver des solutions d’apaisement.

Après les rencontres, le groupe de travail se réunira de nouveau pour discuter des étapes suivantes.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer