L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 février 2019

Légère baisse de la population à Lac-Supérieur

La population de Lac-Supérieur est en légère baisse au cours des cinq dernières années (2011-2016) après avoir connu une forte croissance au cours de la décennie 2001-2011, apprend-on dans un préambule au nouveau plan stratégique de la municipalité.

Yves Rouleau , journaliste

Si les résidants de Lac-Supérieur soulignent les paysages et les plans d’eau en tant que points forts de la vie dans leur communauté, en contrepartie, ils indiquent comme l’un des points faibles le manque de commerces comme ici,  L’Étalage.
Si les résidants de Lac-Supérieur soulignent les paysages et les plans d’eau en tant que points forts de la vie dans leur communauté, en contrepartie, ils indiquent comme l’un des points faibles le manque de commerces comme ici, L’Étalage.
© Photo L'information du Nord - Yves Rouleau

On comptait 1888 citoyens à Lac-Supérieur en 2016, dont 900 ménages. La population a légèrement diminué de 0,2% au cours de la période de cinq ans précédant ce décompte, même si le nombre de ménages a lui augmenté de 3,5%.

Ces chiffres rendus publics par la municipalité indiquent en outre que le vieillissement de la population se poursuit à Lac-Supérieur. Le nombre de citoyens de 55 ans et plus a bondi de 24% au cours de la période 2011-2016.

La population des 0-14 ans a aussi augmenté quoique dans une proportion plus faible de 5% alors que le groupe des 15 à 24 ans a fondu de 25%.

Entre autres statistiques, on apprend sans surprise que la plupart des parents travaillent à l’extérieur de Lac-Supérieur. Il y a cependant 9% de travailleurs à domicile.

Les familles et ménages de Lac-Supérieur gagnaient un revenu moyen de 31 323$, ce qui est davantage que le revenu moyen de 29 260$ dans l’ensemble de la MRC.

Sur le plan de la richesse foncière, Lac-Supérieur se situe dans le groupe des cinq municipalités de tête au sein de la MRC des Laurentides.

Un réseau routier à améliorer

Par ailleurs, l’entretien des 139 routes municipales accapare 41% du budget total de Lac-Supérieur. En même temps, la Municipalité concède des lacunes pour ce qui touche le réseau routier. « Les rues ne sont pour la plupart pas construites à leur plein potentiel », mentionne-t-on dans le rapport du plan stratégique.

On note d’autre part que si la municipalité compte plusieurs forces, comme la qualité du paysage et des plans d’eau, ou encore ses nombreux sentiers pédestres et cyclistes, la liste des points faibles est deux fois plus longue.

Cette liste souligne entre autres des bordures des lacs et des cours d’eau presque complètement occupés, l’absence de logements pour les personnes âgées ou à faibles revenus, l’offre d’emploi local faible, l’état du chemin du Lac Supérieur et encore le manque de commerces, l’absence d’un noyau villageois, le déséquilibre entre la population permanente et les villégiateurs, le faible attrait pour les jeunes familles et l’absence de services de proximité.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer