L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
18 février 2019

Déneiger sa toiture: pas si simple

Les dernières semaines, où alternent les chutes de neige avec la pluie verglaçante, ont inquiété plus d’un propriétaire au Québec, qui a senti le besoin de déneiger la toiture de sa résidence.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Déneiger son toit peut être plus périlleux qu’il n’y paraît.
Déneiger son toit peut être plus périlleux qu’il n’y paraît.
© Photo L’information du Nord – René-Pierre Beaudry

Cette action n’est cependant pas toujours aussi simple qu’il y paraît. Comme le confie Martin Cossette, du service des pompiers de la Ville de Rivière-Rouge, « il y a plusieurs personnes qui s’improvisent déneigeurs de toit, mais rendu en haut, ils peuvent être sujets à des vertiges. Il y a aussi, chaque année, certaines personnes qui poussent trop leur corps à l’effort et qui subissent des malaises cardiaques. »

« Il est très rare que les pompiers aient à intervenir pour secourir quelqu’un qui déneigeait sa toiture, mais c’est déjà arrivé, ajoute Raynald Wherry, chef prévention et formation du Service de sécurité incendie de la Ville de Mont-Tremblant. Parfois, dans le feu de l’action, on pousse la neige sur l’échelle et elle peut basculer. On se retrouve alors coincé sur le toit et ça prend une intervention des pompiers pour redescendre en toute sécurité. » Il conseille également à ceux qui ont un toit en pente très abrupte de faire appel à un déneigeur professionnel pour réduire les risques de chute.

Un autre important enjeu de sécurité quand on est à déneiger son toit est de faire attention de ne pas heurter avec sa pelle les fils électriques ou le mât électrique qu’on peut y trouver. Il faut aussi éviter d’aller trop près du bardeau en utilisant les mauvais outils pour enlever la neige. « En général, une fois qu’on a enlevé un ou deux pieds de neige sur le toit, c’est suffisant. On n’est pas obligé de se rendre à la couverture », soutient Martin Cossette.

Les issues de secours aussi

Au-delà de la sécurité du déneigeur sur le toit, il y a aussi la sécurité de la maisonnée à prendre en considération. Dans une publication sur sa Page Facebook, la Régie incendie Nord-Ouest des Laurentides (RINOL) rappelle l’importance, notamment, de dégager toutes les issues possibles du bâtiment lorsqu’on déneige son toit.

On parle ici des fenêtres de sous-sol, bien sûr, mais aussi des balcons et des escaliers. Tel qu’elle l’écrit, « en cas d’incendie ou de tout autre incident, l’évacuation des lieux doit se faire rapidement et les obstacles tels les amas de neige doivent être éliminés. Pensez également à déneiger tous les balcons puisqu’en cas d’incendie, vous pourriez vous y réfugier au besoin. Un immeuble difficile d’accès a pour effet de ralentir l’intervention des services d’urgence. »

La RINOL invite aussi les citoyens qui ont une borne-fontaine sur leur terrain à la déneiger, afin d’aider les pompiers à agir rapidement s’ils en ont besoin.

Raynald Wherry rappelle, lui, de vérifier également que les fenêtres ne soient pas coincées par la glace et de s’assurer que tant les jeunes enfants que les personnes en perte d’autonomie soient capables de reconnaître et d’utiliser les fenêtres pouvant servir de sorties de secours. Il conseille enfin que le numéro civique de la résidence soit visible en tout temps depuis la voie publique afin de faciliter l'intervention des secours en cas de situation d'urgence.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer