L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 mars 2019

Le projet-pilote lancé en février

L’industrie touristique met à l’essai une navette Montréal-Mont-Tremblant

Des partenaires de l’industrie touristique de Mont-Tremblant, des Laurentides et de Montréal mettent en place un projet pilote de navette en autocar. L’Express du Nord lie les destinations touristiques importantes de Montréal, Saint-Sauveur et Mont-Tremblant.

Yves Rouleau , journaliste

L’autocar démarre de Montréal à 8h00, pour effectuer ensuite des arrêts à Sommet Saint-Sauveur, puis au Manoir Saint-Sauveur et aux Factories, avant de prendre la direction de Mont-Tremblant pour un premier arrêt au coin des rues Saint-Jovite et Labelle, se diriger au Centre de villégiature pour un arrêt au Chalet des Voyageurs tout juste avant le dernier stop à l’hôtel Fairmont. Le trajet prend normalement 2h20 en tout.
L’Express du Nord a déjà son site Internet avec des informations plus complètes : expressdunord.com .
L’autocar démarre de Montréal à 8h00, pour effectuer ensuite des arrêts à Sommet Saint-Sauveur, puis au Manoir Saint-Sauveur et aux Factories, avant de prendre la direction de Mont-Tremblant pour un premier arrêt au coin des rues Saint-Jovite et Labelle, se diriger au Centre de villégiature pour un arrêt au Chalet des Voyageurs tout juste avant le dernier stop à l’hôtel Fairmont. Le trajet prend normalement 2h20 en tout. L’Express du Nord a déjà son site Internet avec des informations plus complètes : expressdunord.com .
© Photo gracieuseté

Tourisme Mont-Tremblant et toute l’industrie touristique tremblantoise espèrent trouver leur compte dans le service mis en place le 15 février. Les voyageurs partent de la gare d’autocars de Montréal le matin à 8h, descendent ensuite à Saint-Sauveur avant de poursuivre leur voyage vers Mont-Tremblant, où le premier arrêt s’effectue à 10h. Le départ pour le retour à Montréal s’effectue à l’hôtel Fairmont à 18h15. Pour le moment, le circuit est en service les vendredis, samedis et dimanches et est assuré par Gallant Laurentides Ltée.

« On vient de lancer le circuit. On était en période de rodage et on peut dire qu’à partir de maintenant, tout est bien en place pour la fin de la saison de ski », indique le directeur général de Tourisme Mont-Tremblant Daniel Blier.

Le lancement a été précédé d’études de marché poussées, insiste ce dernier pour étayer la grande confiance qu’il place dans la réussite du projet.

M. Blier mentionne qu’on vise une clientèle de personnes qui veulent éviter la circulation lourde sur la route 15 de même que des touristes qui, après quelques jours à Montréal, se prennent d’un goût de passer quelques jours en nature à Mont-Tremblant

« Le milieu touristique remarque depuis quelque temps que de plus en plus de touristes arrivent à Mont-Tremblant à bord de taxis montréalais, particulièrement l’été. C’est un trajet qui coûte 400$ aller-retour en taxi », souligne-t-il.

Le billet d’aller-retour sur l’Express du Nord se détaille actuellement à environ 80$. Il n’y a un départ par jour (quelque 56 places) pour le moment.

Par ailleurs, des chiffres indiquent que la nouvelle génération est beaucoup moins attirée par l’automobile. « Des statistiques de la SAAQ automobile montrent qu'on n'a jamais délivré aussi peu de permis de conduire chez les jeunes », précise-t-il.

Tourisme Mont-Tremblant pense en outre que le circuit d’autobus pourrait également intéresser des travailleurs ou des étudiants de la région de Mont-Tremblant qui pourraient vouloir emprunter l’autocar pour rentrer à Montréal.

Après Pâques, le service sera suspendu pendant un certain temps, avant de reprendre vers la mi-mai, et ce jusqu’à L’Action de grâce. C’est au terme de ce deuxième segment que les partenaires procéderont à une évaluation qui déterminera de l’avenir du projet, c’est-à-dire s’il sera maintenu, bonifié ou peut-être abandonné.

Galland Laurentides et Tourisme Mont-Tremblant sont partenaires dans le projet-pilote avec Tourisme Laurentides, la Chambre de commerce et tourisme de la Vallée de Saint-Sauveur/Piedmont ainsi que Tourisme Montréal.

C’est incidemment ce dernier organisme qui a posé la première pierre d’un projet avec Mont-Tremblant et les Laurentides. Tourisme Montréal a tendu la main à l’industrie du tourisme en région pour voir comment on pourrait de part et d’autre arrimer les services.

« Tourisme Laurentides s’est rapidement montré intéressé à relever l’invitation », confirme Daniel Blier. Les discussions se sont mises en branle à partir de ce moment-là.

 

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer