L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
15 mars 2019

Fonds humanitaire de la Fraternité des policiers de Mont-Tremblant

Les policiers s’impliquent auprès des sportifs de Curé-Mercure

Des policiers de Mont-Tremblant avaient troqué l’uniforme pour leurs vêtements de tous les jours afin de peinturer les murs du pavillon des sports de l’école secondaire Curé-Mercure le jeudi 7 mars.

Yves Rouleau , journaliste

Le directeur adjoint de l’école Jean-Simon Levert (à gauche) et le policier Julien Leblanc ont fait une pause de leur corvée de peinture (offerte gracieusement par Rona Forget) pour la photo.
Le directeur adjoint de l’école Jean-Simon Levert (à gauche) et le policier Julien Leblanc ont fait une pause de leur corvée de peinture (offerte gracieusement par Rona Forget) pour la photo.
© Photo L'information du Nord - Yves Rouleau

C’est pour prêter main-forte au directeur adjoint de l’école Jean-Simon Levert que cinq policiers ont saisi le pinceau pour cette tâche bénévole, dans le cadre d’une implication du Fonds humanitaire de la Fraternité des policiers de Mont-Tremblant.

Il s’agit de la dernière implication en liste du Fonds humanitaire à l’école secondaire après les dons d’uniforme et l’achat d’équipement. La facture des uniformes a été, à elle seule, de 12 800$.

L’argent est récolté par le biais de quatre activités de financement au courant de l’année, a rappelé Dominic Bélanger, un des administrateurs du Fonds humanitaire. Le calendrier des activités comprend un tournoi de golf, un match de hockey-bénéfice, un match de basketball-bénéfice et, depuis cette année, un souper-conférence mettant en vedette des entraîneurs et athlètes de haut niveau.

Quatre policiers locaux ont par ailleurs accepté de diriger des équipes sportives de l’école dans un autre volet de l’implication, souligne Dominic Bélanger.

« Notre engagement avec les équipes sportives vise à amener le sport parascolaire à l’école à un autre niveau, de lui donner une nouvelle image », mentionne le policier.

Ce dernier explique que les policiers de Mont-Tremblant trouvent la notion de l’engagement dans leur communauté très importante. « Nous avons un attachement envers notre communauté. Il y a un sentiment de proximité avec la population, ça fait partie de nos valeurs », mentionne-t-il.

C’est une interconnexion qui existe dans les corps policiers municipaux des petites communautés et Mont-Tremblant est un des rares services policiers à tomber dans cette catégorie, selon Dominic Bélanger.

« Nous sommes parmi les derniers policiers en bleu au Québec et les derniers au nord de Saint-Jérôme », dit-il.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer