L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 mars 2019

Les policiers de Mont-Tremblant forcés d’intervenir auprès d’un locataire tapageur

Un locataire, pour le moins dérangeant, aura nécessité trois déplacements policiers dans une même soirée avant, finalement, de se faire arrêter mercredi dernier (le 13 mars) au petit matin.

© Photo archives

Des voisins du même édifice à appartements excédés par la musique forte ont téléphoné aux policiers une première fois vers 21 h 45. Vexé par la plainte, le locataire a décidé de volontairement troubler la paix en criant, en cognant sur les murs et en claquant continuellement les portes.

Une deuxième intervention policière a eu lieu à 22 h 45 et un constat d’infraction a été signifié. Les policiers ont alors décidé de rester à proximité pour s’assurer que le calme était bien revenu. Ils ont plutôt constaté que l’homme actionnait volontairement son avertisseur de fumée et le collait sur les murs pour causer du désordre. Les policiers ont alors procédé à la saisie d’objet pouvant occasionner du tapage.

À 1 h 40, les policiers ont été une fois de plus appelés sur les lieux. Cette fois-ci, les agents ont procédé à l’arrestation du locataire pour méfaits et bris de probation. L’homme a comparu de force au palais de justice de Saint-Jérôme le lendemain matin.

La réglementation municipale est souvent suffisante pour assurer la quiétude d’un voisinage. Toutefois, dans des circonstances exceptionnelles, les policiers peuvent procéder sans mandat à l’arrestation d’une personne si l’infraction se poursuit et que l’arrestation est le seul moyen d’y mettre fin, souligne-t-on à la Police de Mont-Tremblant.

Partager:

À ne pas manquer