L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
10 avril 2019

RCI Environnement critiqué

Les conteneurs à déchets débordent: des commerçants mécontents

La compagnie RCI Environnement chargée de collecter les ordures commerciales essuie un concert de critiques à Mont-Tremblant et dans la région.

Yves Rouleau , journaliste

Le propriétaire de la Microbrasserie St-Arnould Sylvain Robitaille n’aime pas voir pareille scène derrière son restaurant de la rue des Pionniers à Mont-Tremblant.
Le propriétaire de la Microbrasserie St-Arnould Sylvain Robitaille n’aime pas voir pareille scène derrière son restaurant de la rue des Pionniers à Mont-Tremblant.
© Photo L'information du Nord - Yves Rouleau

« C’est vraiment désolant comme service », lance sans hésiter le propriétaire de la Microbrasserie St-Arnould, Sylvain Robitaille.

Quelques heures avant l’entrevue, L’information du Nord avait pu constater qu’un conteneur de recyclage placé derrière le St-Arnould, mais visible du stationnement, débordait de cartons et d’autres débris, à tel point qu’on avait commencé à les entasser à côté.

« En réalité, c’était encore pire que ça. Même si on fait bien attention à défaire les boîtes pour qu’elles prennent moins de place, je dois monter dans le conteneur et piler le tout. J’en mets de côté et j’en charge dans un de mes camions », mentionne Sylvain Robitaille.

Exaspéré, l’homme d’affaires a tenté de contacter RCI Environnement par téléphone pour s’enquérir de la situation. Sa patience a été poussée à bout. « J’ai bien dû laisser sonner le téléphone 50 fois avant d’obtenir qu’on réponde », indique-t-il.

On lui a servi toute la gamme des explications lorsqu’il a pu avoir quelqu’un de l’entreprise basée à Longueuil au bout du fil. « Une fois on m’a dit qu’ils étaient tellement à court de personnel, qu’un des dirigeants de la compagnie devait prendre un quart de travail sur les camions », explique-t-il.

Avec des frais de collecte d’entre 4000 et 5000$ annuellement, Sylvain Robitaille s'attend à beaucoup mieux du pourvoyeur de service.

À la défense de RCI Environnement, le service n’a pas toujours été aussi mauvais. « Ç’a s’est détérioré depuis six mois, peut-être un an au maximum », soutient le propriétaire de la Microbrasserie.

Chaque fois, par ailleurs, que Sylvain Robitaille jette un coup d’œil derrière son établissement, qui abrite notamment un restaurant, il se désole. « Ce n’est pas trop bon pour l’image. Encore heureux que ce ne soit que du matériel recyclable comme du carton et non pas des déchets alimentaires », souligne-t-il.

La dernière collecte est survenue il y a cinq semaines alors que normalement elle devrait s’effectuer aux deux semaines, mentionne Sylvain Robitaille.

Aucun autre choix

Pour sa part, la propriétaire du restaurant Couleur Café de la rue Léonard à Mont-Tremblant, Danielle Gaboriau, affirme sans ambages que s’en serait fait de RCI Environnement si un choix s’offrait à elle.

« S’il y avait un concurrent, je changerais immédiatement, mais malheureusement il n’y en a pas », dit-elle avec du découragement dans le ton. Elle n’aime surtout pas ses appels à l’entreprise qui sont reçus « d’une manière tout à fait blasée », dit-elle.

Les problèmes ont commencé à empirer sérieusement l’été dernier, en pleine période de travaux au ruisseau Clair. Forcée de déplacer son conteneur à déchets, elle a eu la mauvaise surprise de constater que ce changement semblait avoir complètement décontenancé les ramasseurs et que les déchets n’étaient plus ramassés.

« On pourrait au moins nous appeler lorsque les déchets ne sont pas ramassés pour nous donner des explications et nous dire quand on repassera », dit-elle.

Croyant tout en le déplorant que ces problèmes de l’été et de l’automne dernier étaient liés aux travaux au ruisseau Clair, elle a en quelque sorte pris son mal en patience. Toutefois, le non-ramassage s’est produit encore une fois vers la fin du mois de mars pendant une tempête de neige.

Vraiment exaspérée de l’absence de service ponctuel, Mme Gaboriau s’est finalement résolue à loger des appels téléphoniques. Résultat, sa frustration a grimpé d’un autre cran. Après les longues minutes de délai avant de pouvoir s’adresser à la bonne personne, elle obtient des assurances « qu’on va passer bientôt » qui n’ont pas de suite.

De nombreux commerçants de Sainte-Adèle et Sainte-Agathe-des-Monts,  ont vécu des problèmes similaires dans les dernières semaines.

Résiliation de contrat

Le propriétaire du garage Napa Autopro de Saint-Faustin-Lac-Carré Éric De Bellefeuille relate avoir eu des problèmes d’autres types plutôt liés à des différents sur la facturation avec RCI Environnement. Lorsqu’il a voulu mettre fin au contrat de sept ans qui prenait fin avec l’entreprise, il a été considéré comme automatiquement renouvelé puisqu’il n’avait pas communiqué sa résiliation dans les délais, aux dires de l’entreprise.

Le conflit s’est finalement réglé avec l’entreprise après l’envoi d’une mise en demeure. RCI Environnement est passé reprendre son conteneur et Éric De Bellefeuille a pu trouver une solution alternative. « Je suis bien content d’avoir coupé les liens avec cette compagnie », a-t-il confié.

Au moment d’aller sous presse, les nombreux appels de L’information du Nordaux bureaux de RCI Environnement étaient restés sans réponse.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer