L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:

Mont-Tremblant: 5 ans pour devenir « un milieu de vie incomparable »

La Ville de Mont-Tremblant a dévoilé son Plan stratégique 2019-2023, devant une salle du conseil bondée, le 24 avril. Celui-ci identifie des actions à entreprendre pour positionner Mont-Tremblant dans les prochaines années, autant sur le plan économique que social et environnemental.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Le maire de Mont-Tremblant Luc Brisebois, entouré des conseillers municipaux, de la directrice générale et de l’équipe de direction.
Le maire de Mont-Tremblant Luc Brisebois, entouré des conseillers municipaux, de la directrice générale et de l’équipe de direction.
© Photo gracieuseté

Ce Plan est la suite logique des assemblées de consultation populaires qui ont eu lieu en mars 2017 à Mont-Tremblant. Les élus et les fonctionnaires municipaux étaient alors allés à la rencontre des citoyens pour entendre leurs préoccupations et leurs idées pour faire de Mont-Tremblant un meilleur endroit où vivre. Par la suite, un long processus a suivi pour enfin aboutir en un plan concret, sur un horizon de cinq ans, pour positionner Mont-Tremblant à l’échelle du Québec.

#1 Diversifier l’économie

Sur le plan économique, le Plan stratégique présente plusieurs points intéressants. On apprend notamment que la Ville entend prendre un tournant important en créant un climat plus favorable à l’entreprise privée. Pour ce faire, elle veut attirer des entreprises qui sont complémentaires à l’industrie touristique, par exemple en favorisant des projets touchant au secteur de l’alimentation, pour fournir les nombreux restaurants de la région, et au secteur forestier non ligneux, qui récolte tout ce que la forêt offre sans couper d’arbres: champignons, fleurs comestibles, produits de l’érable, etc. Pour être prête à accueillir ces types d’industrie, la Ville dressera un inventaire de tous les terrains potentiels où elles pourraient s’installer et misera sur un plus grand déploiement d’infrastructures de télécommunication.

La Ville n’oublie pas non plus les entreprises déjà établies sur son territoire: elle veut miser sur le centre collégial pour former et retenir de la main-d’œuvre et vise à développer autant les secteurs centre-ville que Village, en y amenant plus de projets pouvant mener à de la croissance économique. « Notre but, ce n’est pas de réinventer la roue, mais de partir de nos forces locales: l’attractivité touristique, la nature, les paysages, et essayer de les mettre encore plus en valeur », affirme le directeur du Service municipal de développement économique, Daniel Dicaire.

#2 Attirer de nouveaux citoyens et retenir ceux qui y vivent déjà

Une des orientations majeures du plan stratégique est de créer, d’ici cinq ans, une politique d’habitation dans la localité. Celle-ci a pour but d’attirer plus de jeunes et de familles à Mont-Tremblant, afin de combler la pénurie de main-d’œuvre actuelle et de redynamiser certains secteurs de la Ville, notamment le Vieux Village. « Pour ça, il faut avoir une offre d’habitation qui répond aux besoins de tous les groupes de la population, à toutes les étapes de la vie. La Ville s’est donné l’objectif d’encourager une plus grande offre de logements sur son territoire et une plus grande diversification des logements », soutient le directeur de l’urbanisme, Louis-Martin Levac. Autrement dit, la Ville ne doit pas favoriser que des projets de développement de condos ou de résidences haut de gamme: il faut aussi des maisons unifamiliales qui sont à coût abordable et des appartements à loyer raisonnable.

La mobilité durable a aussi été identifiée comme une priorité d’intervention de la Ville. Celle-ci désire améliorer le transport en commun sur son territoire pour attirer des travailleurs qui n’ont pas nécessairement de voiture et mieux desservir certains de ses secteurs. On veut établir un plan pour encourager l’usage du vélo comme moyen de transport.

#3 Assurer une meilleure structure organisationnelle

Mont-Tremblant souhaite assurer une meilleure structure organisationnelle des services municipaux pour qu’elle soit plus performante et moins coûteuse. Un plan de gestion afin de prévoir d’avance quels postes seront à pourvoir dans un avenir rapproché sera notamment élaboré, tout comme une politique de reconnaissance pour le personnel.

#4 Préserver et mettre en valeur les attraits naturels et le patrimoine bâti

L’environnement étant maintenant un incontournable du développement, la Ville veut assurer un développement harmonieux des plans d’eau pour qu’ils puissent demeurer en santé, en revoyant les normes d’urbanisme. Continuer de développer un réseau de sentiers de vélo quatre-saisons et inventorier tous les édifices patrimoniaux de Mont-Tremblant pour mieux les protéger sont aussi au programme.

La Ville veut aussi poursuivre ses efforts de réduction de gaz à effet de serre (GES) en mettant à jour son plan en ce sens. Elle veut mesurer ses émissions de GES et établir des cibles de réduction, tout en imposant des règles de développement durable à tous les organismes qui bénéficient de son soutien financier et technique.

#5 Susciter une plus grande participation citoyenne pour bonifier les projets de la Ville et les réaliser

Pour que les citoyens restent au courant des projets de la Ville et développent un plus grand sentiment d’appartenance à Mont-Tremblant, un budget participatif sera mis en place. Comme une meilleure communication doit s’établir entre la Ville, les citoyens et les entreprises, le Plan stratégique prévoit aussi une plus grande consultation des acteurs du milieu. « On veut mettre les gens dans le coup pour qu’on rame tous dans la même direction », résume la directrice des communications de la Ville, France Léonard.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer