L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:

Télécommunications à Vendée

Les députés multiplient les démarches

Tant la députée provinciale de Labelle, Chantale Jeannotte, que le député fédéral de Laurentides-Labelle, David Graham, font des pieds et des mains pour trouver des solutions au problème de communication cellulaire dans le secteur Vendée de la municipalité d’Amherst.

Yves Rouleau , journaliste

Les télécommunications sont un enjeu de sécurité publique à Amherst, comme les inondations récentes l'ont prouvé.
Les télécommunications sont un enjeu de sécurité publique à Amherst, comme les inondations récentes l'ont prouvé.
© L’information du Nord – Archives

Lors d’un entretien avec L’information du Nord, Mme Jeannotte a indiqué qu'elle avait cogné à la porte d’au moins trois ministères afin d’obtenir des solutions à ce problème. Elle s’est adressée à ses collègues de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon et du Développement économique régional Marie-Eve Proulx. De plus, il y a eu une correspondance officielle avec le ministre fédéral de la Sécurité publique Ralph Goodale.

« Le problème de communication à Vendée, c’est un enjeu non seulement économique, mais également de sécurité publique. Malheureusement, les petites municipalités n’ont pas les fonds pour remédier seules au problème », a souligné la députée Jeannotte.

Ce n’est pas non plus que l’affaire des gouvernements. L’entreprise privée est appelée à collaborer, a-t-elle ajouté.

En matière de sécurité publique, le problème est rendu plus critique parce que Bell va cesser d’offrir le service de téléavertisseur dès le mois de juin. C’était l’alternative en cas d’appel d’urgence dans le secteur Vendée.

La solution de choix serait évidemment la construction d’une tour de communication. « C’est une somme faramineuse pour les petites municipalités. C’est pourquoi nous regardons les alternatives », a réitéré la députée.

Mme Jeannotte a surtout voulu se faire rassurante. « Je peux vous assurer que les choses bougent. Les dernières inondations que j’ai pu constater en me rendant sur place m’ont profondément touchée. J’accorde du temps tous les jours à ce dossier du problème de communication cellulaire », a-t-elle affirmé.

Au fédéral aussi

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer