L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
7 juin 2019

Selon le président de l’Organisme des bassins versants Michel Thérien

« Le temps presse » pour des mesures contre les changements climatiques

Le temps presse pour convaincre le public et les décideurs de l’importance d’agir sur l’environnement afin de contrer les changements climatiques.

Yves Rouleau , journaliste

© Photo L'information du Nord - archives

C’est ce qu’a affirmé le président de l’Organisme des bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBV RPNS) Michel Thérien, lors d’un entretien avec <@Ri>L’information du Nord<@$p> en marge d’une réception de l’organisme marquant son 10<@Ri>e<@$p> anniversaire ainsi que l’inauguration de nouveaux locaux, rue du Moulin à Mont-Tremblant.

« Il faut que les questions liées aux changements climatiques sortent des milieux scientifiques et atteignent le public et les décideurs politiques », a-t-il mentionné.

Faute d’actions importantes, les changements climatiques continueront de se manifester avec tous des impacts néfastes de plus en plus véhéments, a assuré le retraité d’Hydro-Québec.

Les fortes inondations de cette année et de 2017 sont des preuves concrètes et il faut en tirer des leçons, a-t-il affirmé. L’heure est maintenant à compiler des données scientifiques pour étayer les faits.

Parmi les effets moins spectaculaires, mais non négligeables au plan environnemental des inondations, le président de l’OBV a noté les conséquences sur les fosses septiques et les champs d’épuration.

Les organismes comme l’OBV doivent en outre, parmi les tâches pressantes, effectuer une cartographie des milieux humides, étudier les impacts sur les eaux souterraines ainsi que le ruissellement des eaux accompagnées de contaminants vers les cours d’eau.

Des progrès

Malgré l’urgence d’agir, Michel Thérien veut livrer un message teinté d’optimisme. « Lorsqu’on voyage un peu dans le monde, on se console de la situation chez nous. On réalise qu’il y a du progrès. On rencontre moins de sceptiques au sujet des impacts des changements climatiques », a-t-il mentionné.

Pour illustrer les progrès, le président du conseil d’administration fait valoir les véhicules moins énergivores, le compostage et les pratiques agricoles moins dommageables.

Dix ans et un nouveau local

L’Organisme des bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon soulignait par ailleurs son 10<@Ri>e<@$p> anniversaire ainsi que son déménagement dans un nouveau local de la rue du Moulin à Mont-Tremblant, le 14 mai.

« Les projets et activités n’auraient pas la même valeur sans l’engouement de nos partenaires envers les ressources en eau », a souligné la directrice générale intérimaire Alexia Couturier à l’intention des partenaires qui avaient répondu à l’invitation.

Une boîte à idées avait en outre été rendue disponible et les participants pouvaient souligner les meilleurs coups de l’organisme au cours de ses dix ans d’existence. Le résultat sera dévoilé lors de la prochaine assemblée générale annuelle.

Rappelons que l’OBV RPNS est un organisme à but non lucratif mandaté par le gouvernement du Québec. Sa mission est d’assurer la gestion intégrée de l’eau et des milieux de vie. Son principal mandat consiste à assurer le suivi de la mise en œuvre du Plan directeur de l’eau des bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer