L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
10 juillet 2019

MRC des Laurentides

12 nouveaux sites pour la récupération du polystyrène

La MRC des Laurentides annonce l’ajout de 12 nouveaux sites d’apport volontaire pour la récupération du polystyrène. Une captation à la source qui permettra de recycler encore plus de ce plastique de qualité.

Véronique Piché

Il est très important de bien nettoyer le polystyrène avant de le déposer dans les contenants de récupération. Il faut rincer et retirer les étiquettes, pellicules d’emballage, tampons absorbants, enlever les clous, etc.
Il est très important de bien nettoyer le polystyrène avant de le déposer dans les contenants de récupération. Il faut rincer et retirer les étiquettes, pellicules d’emballage, tampons absorbants, enlever les clous, etc.
© (Photo gracieuseté – MRC des Laurentides)

« Le polystyrène prend tellement de place, que c’est péché de l’enfouir. En plus, il possède un potentiel élevé de recyclage », explique Brigitte Voss spécialiste en gestion des matières résiduelles à la MRC des Laurentides. En fait, une tonne de styromousse mise à l’enfouissement prend le volume de 34 tonnes de déchets.

Au centre de tri de Lachute, on ne prend pas les styromousses. Gregory Pratte, porte-parole de Tricentris, souligne les problèmes de « contamination » que leur présence crée dans leurs installations, alors que de petites billes s’infiltrent partout.

Le polystyrène peut avoir une deuxième vie, mais il faut l’apporter soi-même dans un site d’apport volontaire. Un effort que plus en plus de citoyens intègrent à leur routine.

En 2017, le projet-pilote d’apport volontaire de polystyrène dans les écocentres de Lac-Supérieur, Mont-Tremblant, Sainte-Agathe-des-Monts et Val-des-Lacs a permis d’en détourner près de 6 tonnes et demie de l’enfouissement. « Enfoui, le polystyrène prend des milliers d’années à se décomposer, explique Brigitte Voss, alors que ce plastique est l’un des meilleurs à recycler. »

Matière première

Gilles Venne se décrit comme un spécialiste des matières résiduelles. Toutefois, il préfère parler de « matières premières non gérées » plutôt que de résidus. L’homme est aussi coactionnaire du Groupe Gagnon, cette entreprise de Prévost qui récupère du polystyrène, de Mont-Laurier jusqu’à Sherbrooke.

Le polystyrène est un matériau pétrochimique ultra performant, explique Gilles Venne. Il est léger et résiste aux chocs, ce qui est génial par exemple pour la rentabilité du transport et des livraisons. Selon l’angle qu’on prend, ajoute-t-il, on pourrait dire que le polystyrène est le plastique le moins nocif pour l’environnement. Si cette matière est considérée comme le mouton noir du recyclage au Québec, il croit que c’est surtout parce qu’on n’a pas su lui créer une « porte de sortie ».

Gilles Venne était convaincu qu’il y avait des choses à faire avec ce « produit orphelin ». Aujourd’hui, il considère avoir prouvé son point. Le Groupe Gagnon a développé des marchés pour le polystyrène que les citoyens ont pris la peine de déposer dans les sites de collecte volontaire. Par exemple, on le mélange à du béton afin d’obtenir un matériau durable et léger, lequel sert à la fabrication de mobilier urbain. Aussi, en partenariat avec Inject-Styrène Technologie, un procédé d’isolation des bâtiments par injection a été mis au point. D’autres projets seront bientôt annoncés.

Dans tous les cas, Gilles Venne insiste sur le « cycle de vie infini » du polystyrène: il peut être récupéré sans cesse, comme l’aluminium. 

À LIRE AUSSI DANS NOTRE DOSSIER "DES ACTIONS POUR MIEUX RÉCUPÉRER":

Un casse-croûte s’est lancé dans le « zéro déchet »

Recyclage: drôles d’objets au centre de triage 

MRC des Laurentides

Avec l’ajout de 12 sites d’apport volontaire, la MRC des Laurentides souhaite détourner encore plus de plastique de l’enfouissement.

-Amherst (écocentre) - 1323, route 323 sud

-Arundel (hôtel de ville) - 2, rue de Village

-Brébeuf (hôtel de ville) - 217, route 323

-Huberdeau (écocentre) - 110, chemin de la Rouge

-Labelle (garage municipal) - 8565, boul. Curé-Labelle

-La Minerve (écocentre) - 75, chemin de La Minerve

-Lantier (écocentre) - 129, croissant des Trois-Lacs

-Montcalm (hôtel de ville) - 10, rue de l’Hôtel-de-Ville

-Sainte-Lucie-des-Laurentides (écocentre) - 2143, chemin Martin

-Saint-Faustin-Lac-Carré (hôtel de ville) - 100, place de la Mairie

-Val-David (hôtel de ville) - 2579, rue de l’Église

-Val-Morin (hôtel de ville) - 6120, rue Morin 

Partager:

Véronique Piché

  • Courriel

À ne pas manquer