L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 août 2019

Les Tremblantois maîtrisent de mieux en mieux le concept du bac brun

La qualité des matières organiques récoltée à Mont-Tremblant qui se retrouvent au site de compostage du Complexe environnemental de la Rouge, à Rivière-Rouge, s’améliore de semaine en semaine depuis le début de la collecte du bac brun, commencée dans la semaine du 20 mai, affirme la Ville de Mont-Tremblant.

La Ville invite les citoyens à consulter les dépliants informatifs qui ont été remis avec le mini bac de cuisine ou se rendre à la page Internet de la Ville de Mont-Tremblant pour obtenir des réponses aux questions concernant le bac brun. On peut encore communiquer avec le Service de l’environnement et du développement durable au 819-425-8614, poste 2604.
La Ville invite les citoyens à consulter les dépliants informatifs qui ont été remis avec le mini bac de cuisine ou se rendre à la page Internet de la Ville de Mont-Tremblant pour obtenir des réponses aux questions concernant le bac brun. On peut encore communiquer avec le Service de l’environnement et du développement durable au 819-425-8614, poste 2604.
© (Photo L’information du Nord – Archives)

« Le premier mois de collecte des matières organiques a été un succès. La participation des citoyens et des citoyennes est au rendez-vous ce qui nous a permis de collecter près de 30% de plus de matières organiques que nos prévisions prévues pour le premier mois. Ensemble, nous avons détourné plus de 85 tonnes de matières organiques qui étaient auparavant dirigées au site d’enfouissement, ce qui correspond à 23% de taux de détournement », souligne la mairesse suppléante Sylvie Vaillancourt.  

La Ville de Mont-Tremblant encourage la population ainsi que les gens d’affaires à poursuivre leurs efforts, ou encore, a entamé l’usage de leur bac brun en y déposant leurs matières organiques et en le plaçant en bordure de la rue selon leur calendrier de collecte. À noter qu’il y a trois calendriers de collecte à Mont-Tremblant selon les secteurs: Paroisse Saint-Jovite, Saint-Jovite et Village. 

Durant la période estivale, l’équipe de la Patrouille verte circule très tôt, soit avant la collecte, pour inspecter les bacs en bordure de rue et pour sensibiliser les citoyens et citoyennes ainsi que les commerçants et commerçantes. « Ne vous étonnez pas de recevoir un accroche-bac, ils servent simplement à vous aider dans le triage de vos matières résiduelles », mentionne-t-on du côté de la Ville de Mont-Tremblant.

Commerces, institutions et multilogements

Pour les commerces, institutions et multilogements, la collecte des matières organiques se fait de façon progressive durant l’été 2019. C’est l’équipe de la Patrouille verte qui leur rendra visite et les accompagnera dans le processus.

La Ville de Mont-Tremblant souhaite d’autre part rappeler que tous les types de sacs ne sont pas admis dans le site de compostage où sont destinées les matières organiques de la municipalité. Il s’agit d’une exigence du ministère de l'Environnement, rappelle-t-on.

Les solutions de remplacement au sac sont multiples: intercaler les matières organiques avec des couches de feuilles ou de papier journal dans votre bac, étendre du papier journal ou du carton dans le fond du bac, envelopper vos résidus de tables dans du papier journal ou se procurer des sacs en papier dans les quincailleries ou épiceries, rappelle la Ville de Mont-Tremblant. 

« L’élément le plus important est de récupérer les matières organiques afin qu'elles deviennent une ressource, autrement dit, du compost; un engrais naturel très apprécié des végétaux. Un autre avantage est la diminution d’au moins 50% du volume de déchets envoyé aux sites d’enfouissement, ce qui prolongera leur durée de vie. De plus, l’air et l’eau se trouveront améliorés, car les matières organiques enterrées dans les sites d’enfouissement produisent des gaz à effet de serre, phénomène qui peut durer jusqu’à 60 ans et qui contribue aux changements climatiques. Finalement, l’activité microbienne générée par le lixiviat, liquide provenant des déchets, peut endommager la nappe phréatique », explique-t-on.

Partager:

À ne pas manquer