L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
7 janvier 2020

Recours déposés au Tribunal du travail

La Fraternité des policiers poursuit la Ville de Mont-Tremblant

La Fraternité des policiers de la Ville de Mont-Tremblant se tourne vers les tribunaux afin de barrer la route à l’abolition de la Police municipale. La Fraternité dépose deux recours au Tribunal administratif du travail contre la Ville de Mont-Tremblant.

Yves Rouleau , journaliste

Le conseil municipal de la Ville (et agglomération) de Mont-Tremblant a adopté une résolution en faveur de l'abolition de son service de police municipale le 11 décembre dernier. La résolution a été transmise à la ministre de la Sécurité publique. La décision finale lui appartient, à savoir si la police municipale de Mont-Tremblant sera abolie et remplacée par une desserte de la Sûreté du Québec.
Le conseil municipal de la Ville (et agglomération) de Mont-Tremblant a adopté une résolution en faveur de l'abolition de son service de police municipale le 11 décembre dernier. La résolution a été transmise à la ministre de la Sécurité publique. La décision finale lui appartient, à savoir si la police municipale de Mont-Tremblant sera abolie et remplacée par une desserte de la Sûreté du Québec.
© Photo archives

Arguant que le changement de desserte policière souhaité par le conseil municipal et confirmé par une résolution transmise au ministère de la Sécurité publique, « est une mesure de représailles contre les travailleurs et une tentative de se dégager de la responsabilité de régler un conflit de travail », la Fraternité des policiers procède à une contestation en vertu des articles 12, 13, 14 et 15 du Code du travail. Ces articles portent sur le droit des travailleurs d’exercer, sans entrave, des activités syndicales.

Le président de la Fraternité des policiers de Mont-Tremblant Serge-Alexandre Bouchard estime qu’une décision favorable du tribunal du travail aurait pour effet d’invalider la décision du conseil municipal d’abolir la Police municipale.

Dans un communiqué transmis le 7 janvier par le service CNW Telbec, la Fraternité des policiers fustige la Ville de Mont-Tremblant indiquant qu’elle a cherché « à écraser le conflit de travail avec les policiers ».

La Fraternité des policiers affirme que le syndicat souhaitait régler le conflit de travail et qu’une offre de règlement global « était sur la table depuis novembre », mais que les élus municipaux ont préféré ignorer l’offre pour procéder à l’abolition en vue d’un transfert de la desserte policière à la Sûreté du Québec.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer