L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:

Au demi-Ironman (70.3) le 23 juin

Maxim Martin, un homme de défi!

SANDRA MATHIEU - Depuis la sortie de son livre Excessif en 2016 dans lequel il se confiait sur son long combat contre l'alcool et la drogue, l’humoriste Maxim Martin multiplie les occasions de se dépasser dans le sport. Il sera le 23 juin à Mont-Tremblant pour prendre part à l'Ironman 70.3 (ou demi-Ironman).

Maxim Martin multiplie les événements sportifs depuis plusieurs années. Le 23 juin, il réalisera 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21,1 km de course lors du demi-Ironman.
Maxim Martin multiplie les événements sportifs depuis plusieurs années. Le 23 juin, il réalisera 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21,1 km de course lors du demi-Ironman.
© L’information du Nord – Sandra Mathieu

Celui qui complètera son 6e demi-Iroman le 23 juin se prépare également à relever un défi de taille pour ses 50 ans: son premier Ironman complet (226 km) au mois d’août à Mont-Tremblant.

« Mon histoire d’amour avec le sport a commencé avec un défi qui m’avait été lancé il y a sept ans: compléter un 10 km de course. J’ai finalement fait le demi-marathon, souligne Maxim! Par la suite, Dominic Arpin m’a encouragé à faire mon premier triathlon sprint. »

L’humoriste profite des événements sportifs pour voyager. Il revient d’ailleurs d’Espagne où il a participé à un demi-Ironman. Il concède avoir un horaire très chargé avec l’entraînement et l’écriture de son nouveau spectacle.

« Je reçois beaucoup de témoignages du public et c’est touchant, les gens s’identifient à nous (les artistes) parce qu’on représente Monsieur, Madame tout le monde dans le sport, plus dans l’accomplissement que la performance. Le fait de les motiver me motive beaucoup aussi », dit-il.

Tour du silence

On connait aussi Maxim Martin pour son implication à titre de co-porte-parole du Tour du silence avec sa fille Livia. Le duo père-fille s’est associé à l’événement à la suite de l’accident qui a coûté la vie au jeune cycliste Clément Ouimet, qui était l’ami de cœur de Livia.

« J’ai toujours senti qu’on était vulnérable à vélo et encore plus depuis le triste accident, confie Maxim. La sensibilisation fait son chemin, mais il y a encore beaucoup de conducteurs qui n’ont pas de respect. J’ose croire qu’avec cette vague de remise en forme, ils deviendront de plus en plus des exceptions. Personnellement, ça me rassure de rouler en groupe même si j’apprécie beaucoup être dans ma bulle quand je m’entraîne. »

L'information du Nord a par ailleurs fait une entrevue avec une autre participante à l'Ironman 70.3, Rachel Lapierre du Book humanitaire. Pour connaître tous les détails sur cette course, cliquez ici.

Partager:

À ne pas manquer