L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
5 juin 2019

L’unique cadette de l’Escadron 716

Danaelle Legault goûtera à la vie militaire à Bagotville

Danaelle Legault se démarquait lors de la récente revue annuelle des cadets de l’air de Mont-Tremblant.

Yves Rouleau , journaliste

L’unique cadette de l’Escadron 716 Laurentien, Danaelle Legault, gagnante de la Botte d’or et d’une distinction pour une dissertation orale sur l’égalité des sexes et la condition féminine.
L’unique cadette de l’Escadron 716 Laurentien, Danaelle Legault, gagnante de la Botte d’or et d’une distinction pour une dissertation orale sur l’égalité des sexes et la condition féminine.
© Photo gracieuseté

Non-seulement était-elle la seule cadette de l’Escadron 716 Laurentien, lors de cette revue à l’église Saint-Jovite, mais elle s’est également distinguée lors de la remise des prix remportant la Botte d’or pour sa présentation impeccable et une distinction pour une dissertation orale sur la condition féminine et l’égalité des sexes.

La présentation impeccable tient aux soins portés à l’uniforme, aux bottes que l’on doit cirer avec soin et faire briller et à l’allure de l’uniforme, des éléments sur lesquels on insiste chez les cadets appelés à montrer une allure impeccable devant leurs officiers et le public.

L’élève de secondaire 1 à l’école Curé-Mercure de Mont-Tremblant a opté l'automne dernier pour les cadets plutôt que toute autre activité de loisir. « Je suis sportive, j’aime l’action et les cadets m’ont donné la chance de participer à toutes sortes d’activités sortant des sentiers battus comme la survie ou faire du planeur », a-t-elle mentionné.

Durant sa première année avec l’Escadron, elle s’est démarquée à plusieurs reprises, notamment par son choix audacieux du thème de la condition féminine et de l’égalité des sexes, dans une liste de sujets pour une dissertation orale à laquelle chacun des cadets participait.

« J’ai fait valoir que l’égalité pour les femmes est récente dans l’histoire. Par exemple, les filles ne peuvent faire partie des cadets que depuis 1975. Je mentionnais aussi que les hommes pouvaient tout aussi bien être à la maison et s’occuper des tâches ménagères que les femmes », a-t-elle expliqué.

L’ensemble de sa performance au cours de sa première année avec les cadets de l’air, son assiduité aux rencontres, le soin qu’elle porte à son uniforme et son engagement dans les activités bénévoles de l’Escadron valent par ailleurs à Danaelle une invitation à passer deux semaines à la base des Forces canadiennes de Bagotville (aviation) cet été.

« L’expérience va être fantastique pour moi. Je vais voir de près la réalité de la vie sur une base. Peut-être que je vais découvrir ma future carrière », a-t-elle mentionné à L’information du Nord.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer