L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
16 octobre 2018

Suminagashi

La magie de l’encre et de l’eau en mouvement

Par Dyane Bouthillette - Guylaine Brière travaille en complicité avec la fluidité et le mouvement de l’encre et de l’eau pour imprimer des œuvres uniques sur de la soie. « Le motif se crée un peu par magie, par notre énergie, par l’énergie de l’eau, par l’énergie environnante. On a un certain contrôle, mais très faible », explique l’artiste de Mont-Tremblant.

Guylaine Brière appliquant délicatement quelques gouttes d’encre, différentes formes se dessinaient sur la surface de l’eau.
Guylaine Brière appliquant délicatement quelques gouttes d’encre, différentes formes se dessinaient sur la surface de l’eau.
© Photo L’information du Nord – Dyane Bouthillette

Lors d’une performance en direct à la Salle Alphonse-Desjardins, à Tremblant, le 4 octobre, Guylaine Brière a présenté une démonstration des étapes de l’art du Suminagashi. « L’idée est de déposer l’encre sur l’eau, mais de façon très délicate », a-t-elle mentionné.

Soulignons que le Suminagashi a vu le jour au XIIe siècle. Cette technique japonaise étant à l’origine utilisée sur le papier, quelques artistes l’appliquent aujourd’hui sur de la soie. « On n’est pas beaucoup à faire ça pour le textile. C’est pas mal exclusif », a souligné Mme Brière avant de se mettre à l’œuvre.

L’art en mouvement

Le Suminagashi exigeant une grande précision, plusieurs éléments peuvent influencer le résultat. « Il y a l’énergie tout autour, la température de l’eau, la température ambiante aussi. Des fois ça fonctionne, des fois ça ne fonctionne pas », explique Guylaine Brière.

Le caractère impondérable du mouvement de l’eau et de l’encre permet de créer des œuvres uniques. « On ne peut jamais reproduire le même motif », a affirmé l’artiste. 

Le yoga de l’impression textile

Sous sa griffe Les Soies de Mini Fée, Guylaine Brière explore l’art du Suminagashi depuis 2017.« J’innove à mon tour cet univers où la vie se métamorphose en image sur soie », affirme fièrement l’artiste.

Guylaine Brière définit le Suminagashi comme étant le yoga de l’impression textile. « C’est ma définition à moi parce que le motif se courbe à la volonté, un peu comme en yoga et à tout l’esprit zen de la technique et du motif, affirme l’artiste. La soie est pour moi une seconde peau, en symbiose avec sa force, sa féminité, sa résilience. La volupté de ce textile cache une très grande résistance ».

Les créations de Guylaine Brière sont présentement exposées jusqu’au 21 octobre, à la salle Alphonse-Desjardins située au 1145, rue de Saint-Jovite à Tremblant. Elle fera une performance en direct le jeudi 18 octobre, à 14 h. 

Pour connaître les heures d’ouverture et pour informations: 819-425-8614, poste 2500 ou villedemont-tremblant.qc.ca

Partager:

À ne pas manquer