L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
15 mars 2019

Exposition à la Maison des arts Saint-Faustin

L’envoi postal comme œuvre d’art et le dadaïsme en vedette

Bien avant les courriels et Facebook, même avant le télégraphe et le téléphone, et pendant longtemps, la poste constituait le meilleur moyen de communication. À un moment donné, des gens ont vu l’enveloppe et même la lettre comme des moyens de s’exprimer autrement qu’avec les mots. C’est ainsi qu’est apparu ce qu’on a appelé l’art postal.

Yves Rouleau , journaliste

Officiellement, l’art postal serait né en 1962. En réalité, il était déjà pratiqué quoique de façon inconsciente par les soldats durant les deux guerres mondiales pour exprimer en dessins ce que leur maîtrise des mots ne leur permettait pas.
Officiellement, l’art postal serait né en 1962. En réalité, il était déjà pratiqué quoique de façon inconsciente par les soldats durant les deux guerres mondiales pour exprimer en dessins ce que leur maîtrise des mots ne leur permettait pas.
© Photo gracieuseté

La Maison des arts Saint-Faustin ouvre une fenêtre à cette forme d’art inusitée ces jours-ci, dans le cadre de sa 13e exposition annuelle dada, qui se déroule du 16 mars au 11 mai.

« Je cherchais un moyen de rallier les continents dans le cadre de notre exposition. C’est pourquoi j’ai songé à l’art postal », explique le commissaire de l’exposition Luc Fortier.

Ce fervent du dadaïsme a trouvé dans l’art postal un allié intéressant pour permettre à des artistes français de participer à l'exposition malgré les distances. « Envoyer des toiles par la poste, ou les faire venir, c’est très onéreux », indique l’artiste. L’art postal permet de déjouer ce problème.

L’artiste effectue un envoi poste dans une enveloppe de la dimension de son choix, adressée et oblitérée comme tout autre envoi, à la différence que cette enveloppe est l’œuvre d’art. Dans le cas présent, le thème est le dadaïsme, puisque c’est le sujet de l’exposition.

« Notre initiative permet de stimuler l’intérêt et d'obtenir un plus grand rayonnement », mentionne Luc Fortier.

Le dadaïsme

Le moyen de l’art postal sert le dadaïsme, le style artistique préféré de l’artiste. « C’est un mouvement artistique que j’ai moi-même appris à connaître au moment de notre première exposition sur le thème. En m’informant, je me suis rendu compte qu’une partie de mes œuvres rejoignait inconsciemment le dadaïsme », évoque-t-il.

L’artiste décrit l'art dada comme un mouvement de contestation par rapport à l’autorité dans tous les domaines des arts. « C’est l’art redéfini en dehors des balises classiques. Ça nous permet de souligner les choses de façon débridée. Je comparerais le tout à un lavage de linge sale. L’an dernier, il y a un participant qui a fait une œuvre sur le mur de Trump », mentionne-t-il.

La 13e exposition annuelle sur l’art dada à la Maison des arts Saint-Faustin s’ouvre le 16 mars. Les œuvres acheminées par le biais de l’art postal peuvent être transmises à l’adresse de la Maison des arts jusqu’au 15 mars.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer