L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
30 juillet 2019

Au Pas de Chat brille du Festival des Arts de Saint-Sauveur

L’école de danse Au Pas de Chat de Mont-Tremblant a été invitée à participer au Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS) en juillet dans le cadre de la journée jeunesse le 28 juillet.

Véronique Piché , Collaboratrice

Au Pas de Chat était sur la scène extérieure située près de l’église du village de Saint-Sauveur le 28 juillet en après-midi.
Au Pas de Chat était sur la scène extérieure située près de l’église du village de Saint-Sauveur le 28 juillet en après-midi.
© Photo gracieuseté

« Surprise totale et complète. Jamais je n’avais pensé que mon école de danse puisse se retrouver là », s’exclame Julie Thiffault, la propriétaire du studio de danse. Elle était avec ses élèves du programme intensif lorsque son cellulaire a sonné. C’était Étienne Lavigne, le directeur général du prestigieux événement.

La journée Un pas vers le futur a été une occasion pour les jeunes danseurs et danseuses des Laurentides de vivre une expérience de scène, mais aussi de côtoyer des professionnels. L’an dernier, raconte M. Lavigne, une grande compagnie américaine avait accepté que des jeunes participent au ballet Roméo et Juliette. Lors des scènes de village, une vingtaine de membres de la relève y jouaient des figurants. Avec les costumes, l’éclairage et les grands danseurs, c’était toute une expérience pour eux.

Julie Thiffault ne sait pas comment le FASS a entendu parler de son école de danse. C’est un détail, dit-elle. L'important, c'était de se retrousser les manches et préparer les numéros qui devaient y être présentés.

Des contacts dans le milieu

Le studio Au Pas de Chat est partenaire régional de l’École Supérieure de Ballet du Québec (ESBQ) basé à Montréal. Soulignons que cette institution fondée au début des années 1950 est le premier établissement national voué à la formation professionnelle de danseurs. Encore aujourd’hui, explique Julie Thiffault, cette école est une sorte de passage obligé pour faire carrière en danse.

« Mon but, c’est d’avoir des élèves qui voudront faire le saut dès leur secondaire 3 vers le programme préparatoire de l’ESBQ », dit Julie Thiffault.

Le ballet classique, c’est la base de toutes les danses, explique-t-elle avec passion et conviction. C’est LA technique pour développer le maintien et le développement des muscles profonds.

Les contacts du studio tremblantois avec le milieu de la danse se reflètent aussi dans la programmation de son camp de jour estival. Ainsi, le couple formé par les danseurs de renom Sandra Castro Muehlbauer (Lalala Humansteps, The Vienna State Opera Ballet) et Diego Castro (Les Grands Ballets canadiens de Montréal, Joffrey Ballet) sera présent pour donner quelques leçons aux jeunes ballerines.

« J’ai rencontré Sandra pendant une formation Progressive ballet technics que l’on suivait toutes les deux. C’était un cours donné par l’ESBQ », relate Julie Thiffault.

Une grande famille

Avec ses 28 années d’existence et la présence de grands artistes d’ici et de la scène internationale, Étienne Lavigne souligne à quel point le FASS est un pôle culturel d’importance dans le domaine de la danse. Et il ajoute, en parlant du studio Au Pas de Chat, qu’il lui fait grand plaisir de « l’inclure dans la grande famille du festival ».

Partager:

Véronique Piché , Collaboratrice

  • Courriel

À ne pas manquer