L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 août 2019

Le Festi Jazz Mont-Tremblant plus populaire que jamais

Le producteur du Festi Jazz Mont-Tremblant Luc Hamel concluait à un nouveau succès de l’événement quelques heures après la clôture de la 12e édition (4 août).

Yves Rouleau , journaliste

Favorisé par la belle température, le Festi Jazz a attiré des foules considérables tous les jours. Le site principal était comble pour les concerts vedettes en fin de soirée.
Favorisé par la belle température, le Festi Jazz a attiré des foules considérables tous les jours. Le site principal était comble pour les concerts vedettes en fin de soirée.
© (Photo L’information du Nord – Jean-Marie Savard)

C’est à Julian Gutierrez Project qu’est revenu l’honneur de conclure le Festival marqué « de célébrations et de découvertes musicales de haut niveau », analysait le producteur.

Le Festi Jazz s’était amorcé avec un concert d’Elizabeth Shepherd et son quintette. Pendant cinq jours par la suite, plus de 52 concerts gratuits ont été donnés, avec le centre-ville comme site principal avec ses trois scènes. Le producteur Luc Hamel estimait à 20 000 le nombre des spectateurs cette année.

Selon le producteur, un des moments forts de l’événement a certainement été le concert du samedi soir sur la scène principale. Celui-ci mettait en vedette Coral Egan, Alain Caron, Yannick Rieu, Paul Brochu et Daniel Thouin qui unissaient leurs talents pour rendre hommage au grand Chick Corea.

« C’est une présentation de niveau mondial à laquelle 2000 festivaliers ont assisté sous les étoiles. Les artistes se sont réunis autour de l’œuvre de Chick Corea Light as a Feather, paru en 1973 », rappelait Luc Hamel.

La nouvelle série consacrée au trio Jazz Extra a elle aussi été couronnée d’un vif succès, selon le producteur.

Le Prix hommage, une tradition du Festi Jazz Mont Tremblant, a été décerné au saxophoniste Yannick Rieu, pour sa remarquable contribution au développement du jazz au Canada.

Par ailleurs, les classes de maîtres offertes en matinée ont accueilli des foules record de mélomanes, soulignait le producteur. « L’assistance débordait de toutes parts le chapiteau pour assister aux rencontres intimes avec le batteur Paul Brochu ou Alain Caron, deux pédagogues expérimentés généreux », ajoutait-il.

En quelques chiffres

- 20 000 festivaliers

- 94% de taux d’assistance

- 52 concerts gratuits

- 158 artistes

- 40 bénévoles

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer