L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 août 2019

21e édition du 30 août au 2 septembre

La Fête de la Musique fera vibrer Tremblant ce week-end!

Un dicton populaire dit: « Ça ne se peut pas, ne pas aimer la musique: c’est plutôt que tu n’as pas encore trouvé la musique que tu aimes ». La Fête de la Musique de Tremblant pourrait bien être l’occasion de découvrir cette dernière.

Maxime Coursol

L’ensemble de taiko Arashi Daiko clôturera le festival, le 2 septembre, avec ses tambours japonais.
L’ensemble de taiko Arashi Daiko clôturera le festival, le 2 septembre, avec ses tambours japonais.
© (Photo gracieuseté)

Il y en aura en effet pour tous les goûts lors de cette grande fête musicale, qui se déroulera à la Station Mont Tremblant du 30 août au 2 septembre. Lors du dévoilement de la programmation, à Montréal le 14 août, les festivaliers ont appris qu’ils auraient droit tant à de la musique du monde qu’à du jazz, du blues et du classique. Parmi les têtes d’affiche cette année, citons Jean-Pierre Ferland, Ingrid St-Pierre et bien sûr, Angèle Dubeau, violoniste virtuose, fondatrice et directrice artistique de la Fête de la Musique.

Comme d’habitude, la Fête de la Musique se tiendra surtout dans le village piétonnier de Tremblant, mais certains spectacles auront lieu à l’église du Village (en face du lac Mercier) et au Casino Mont-Tremblant.

Les rythmes latins à l’honneur

Un des spectacles qui devrait être une découverte pour le public est celui du samedi soir. Boogát, musicien canado-mexicain qui mélange les musiques latines telles que la cumbia, la salsa, le reggaeton et le hip-hop, devrait en ravir plus d’un. La chanteuse d'origine mexicaine Mamselle Ruiz, qualifiée de « voix de miel » par les critiques après avoir été consacrée Révélation Radio-Canada en 2014, offrira quant à elle un concert qui puise dans les musiques jazz, latino-américaine et québécoise. Elle en profitera pour présenter quelques chansons de son nouvel album.

D’autres musiques du monde seront également présentées par le biais d’artistes talentueux: les trois Amériques et la Géorgie, l’Iran, le Moyen-Orient et le désert africain sont à l’honneur, sans oublier Oktopus et son klezmer québécois classico-balkanique.

L’ensemble de taiko Arashi Daiko clôturera le festival, le 2 septembre à 14h, en faisant découvrir au public un instrument fascinant, le tambour japonais. « C’est une sonorité très impressionnante, à laquelle on n’est pas habitué en Amérique du Nord », confie France Gaignard, responsable des relations publiques pour la Fête de la Musique.

L’Occident de l’avant

Dans un registre plus occidental, la Fête de la Musique s’amorcera avec Colin Hunter qui propose des classiques de Frank Sinatra, Dean Martin et Tony Bennett au Casino. Dans cette même veine du jazz, l'ensemble a cappella Jazz Affair participera au festival. Sont aussi présentes les Bluebell Sisters, constituées de quatre chanteuses et musiciennes, qui offriront un savant mélange de rhythm & blues et rockabilly. « On est un groupe de filles sur scène qui remet au goût du jour plusieurs chansons moins connues des années ’50, qui sont très dansantes », explique Lisa-Marie Jolin de Val-David, membre du groupe. Une mise en scène avec beaucoup d’autodérision devrait accompagner les chansons.

Dans le registre classique, le clarinettiste et humoriste Christopher Hall offrira une prestation, accompagné du Quatuor Comique. Le grand claveciniste Luc Beauséjour, l'ensemble Sonate 1704 et le chanteur lyrique Steeve Michaud seront aussi de la partie. Mentionnons par ailleurs que le Piano public Québecor reviendra cette année encore.

Des activités musicales pour toute la famille sont aussi au programme de la Fête de la Musique. Pour connaître la programmation complète du festival, rendez-vous sur le site www.fetedelamusiquetremblant.com.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer