L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 janvier 2020

Des records de vente de billets cet automne

Un bilan de mi-parcours lumineux pour Première Scène Mont-Tremblant

Première Scène Mont-Tremblant a (encore) enregistré des records de vente de billets cet automne. Martin Lapierre, directeur artistique et de la programmation, décrit cette situation qui dépasse les attentes.

Véronique Piché

David Thibault est l’un des artistes qui a foulé les planches de Première Scène en 2019
David Thibault est l’un des artistes qui a foulé les planches de Première Scène en 2019
© Photo Jean-Marie Savard

« On a fait salle comble à presque tous les spectacles! », annonce d’emblée un Martin Lapierre enthousiasmé par la présence des spectateurs pendant cette première tranche de la saison de Première Scène. La petite salle (200 places), installée dans l’ancienne église du village de Mont-Tremblant, charme par son ambiance intime et ses qualités acoustiques. Un lieu où la formule cabaret a trouvé son écrin.

Pour tout le monde

Pour expliquer cette réponse de l’auditoire, Martin Lapierre parle de différents facteurs. « C’est certain que la billetterie en ligne aide beaucoup, mais comme [Première Scène] est aussi un service aux citoyens, la programmation est très variée, ce qui attire un public de tous âges. Tout le monde y trouve son compte. » Mais au-delà de ces choix de spectacles destinés au grand public, n’y aurait-il pas autre chose?

« Je remarque que les artistes se livrent plus et parlent davantage lorsqu’ils sont ici », dit-il à propos du contact privilégié et de la proximité que confère cette salle. Martin Lapierre, en fin connaisseur du domaine de la chanson, souligne d’ailleurs à quel point la magie devrait opérer pour la seconde partie de la saison.

Les billets s’envolent

Kaïn (29 février) affiche déjà complet, alors qu’il ne reste que quelques places pour Louis-Jean Cormier (9 avril). Marie-Pierre Arthur (13 mars) lance son nouvel album à la fin de janvier. On prévoit que les billets de l’auteure-compositrice-interprète, peu active sur les planches depuis quelques années, s’envoleront comme de petits pains chauds. Martin Lapierre prend le temps de parler de chacun des spectacles de musique à venir. Il refuse de dévoiler s’il a un chouchou. En bon capitaine, il attire aussi l’attention sur les conférences des Grands Explorateurs (9 février et 5 avril), pour un public en soif de dépaysement.

« Chaque année, je fais venir un artiste de musique émergente, dit-il. J’y tiens! » Lou-Adriane Cassidy (24 avril), que plusieurs ont connu aux Francouvertes de 2018, devrait intriguer, croit Martin Lapierre. La jeune femme a notamment chanté en tournée avec Hubert Lenoir. Son album C’est la fin du monde tous les jours est disponible sur différentes plateformes.

Martin Lapierre complète la programmation de 2020-2021. Pour ce faire, il s’inspire de la formule gagnante des dernières années: « Je respecte les producteurs privés de la région, alors je me consacre à la chanson. Je ne touche presque pas à l’humour, je prends peu de classique à cause de la Fête de la Musique. Même chose pour le jazz. » Cette collaboration, croit-il, évite de diluer l’offre. Tout le monde y gagne.

Le dévoilement de la programmation 2020-2021 aura lieu le même jour que ce spectacle de la jeune Lou-Adriane, soit le 24 avril. Martin Lapierre est déjà fébrile à cette idée. « C’est un rendez-vous! »

Programmation et achats de billets en ligne sur le site www.villedemont-tremblant.qc.ca/fr/culture/premiere-scene-mont-tremblant

Partager:

Véronique Piché

  • Courriel

À ne pas manquer