L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
25 janvier 2019

Coupe du monde de bosses

Les champions québécois veulent choyer leur public au mont Tremblant

Les grandes vedettes québécoises Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe se mesureront aux meilleurs du monde samedi (26 janvier), au mont Tremblant, dans le cadre de la Coupe du monde de bosses Mackenzie Investments.

Yves Rouleau , journaliste

Mikaël Kingsbury avait vu sa série de victoires prendre fin l’an dernier à Mont-Tremblant. Il entend bien l’emporter cette année devant ses proches et ses partisans.
Mikaël Kingsbury avait vu sa série de victoires prendre fin l’an dernier à Mont-Tremblant. Il entend bien l’emporter cette année devant ses proches et ses partisans.
© Photo gracieuseté

Le champion en titre de la Coupe du monde masculine et champion olympique Kingsbury aura fort à faire pour surclasser ses deux grands rivaux olympiques l’Australien Matt Graham et le Japonais Aichi Hara.

L’athlète domine encore une fois le circuit de la Coupe du monde. Il a remporté toutes les épreuves depuis le début de la saison. Outre Graham et Hara, il devra également compter avec ses principaux poursuivants sur le circuit cette saison le Kazakh Dimitriy Reikherd, le Japonais Ikuma Horishima et le Français Benjamin Cavet.

L’an dernier, Mikaël Kingsbury s’était présenté à Mont-Tremblant sur une lancée victorieuse, comme cette saison, mais il avait dû se contenter d’une deuxième place.

« La compétition est féroce et chaque nouvelle course est une occasion de faire mes preuves à nouveau. En plus, ça se déroule à la maison et tu veux toujours être à ton mieux devant tes proches et tes partisans. Dans ce cas-ci, la course est une occasion de me racheter puisque j’avais terminé deuxième derrière Ikuma, l’année dernière à Tremblant. J’ai bien l’intention de faire amende honorable », soulignait Mikaël Kingsbury à l’entraînement.

Justine Dufour-Lapointe défend son titre

Du côté des femmes, les sœurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe feront la lutte aux meneuses du classement de la saison en Coupe du monde la Française Perrine Laffont et sa poursuivante l’Américaine Jaelin Kauff.

La benjamine de la fratrie Dufour-Lapointe, Justine, avait triomphé l’an dernier à Mont-Tremblant, brisant la glace pour sa première victoire de la saison.

« Ma victoire à Tremblant m’avait donné des ailes en vue des Jeux olympiques. Et c’est cet événement présenté en sol québécois, dans une atmosphère qui a donné beaucoup d’énergie aux filles de l’équipe canadienne, qui m’a transportée jusqu’à la médaille d’argent en Corée du Sud », indiquait Justine Dufour-Lapointe, avant la compétition.

« J’ai hâte de retrouver cette atmosphère si spéciale, d’autant plus que les courses à la maison prennent toujours une allure familiale pour Chloé et moi, surtout cette saison, étant donné que nous allons pouvoir retrouver Maxime en bas de parcours! », soulignait la jeune athlète.

La compétition de la Coupe du monde des bosses Mont-Tremblant regroupe une centaine d’athlètes de 15 pays.

Parcours et rencontres

En plus d’assister aux prouesses des meilleurs skieurs de bosses au monde, le 26 janvier, le public pourra rencontrer les athlètes, le 27 janvier, lors de séances de photos et d’autographes ou s’initier à la pratique du ski de bosses sur un parcours sécuritaire qui convient aux skieurs de tous les niveaux, et de tous les âges.

Comment assister à la compétition

Les compétitions de bosses de la Coupe du monde constituent un spectacle haut en couleurs. On voudra évidemment se trouver le plus près possible de l’action, lors de l'épreuve du mont Tremblant.

Soulignons d’abord que le parcours est aménagé sur le versant Sud, dans la partie supérieure de la piste Flying Mile.

Les spectateurs peuvent se rendre sur les lieux en empruntant la remontée mécanique, par le corridor de marche ou suivre l’action sur écran géant à la Place St-Bernard.

Avec le billet de ski régulier, on peut skier toute la journée et assister à la compétition. Il est aussi possible d’acheter un billet (22$) uniquement pour la remontée Flying Mile et ainsi assister à la compétition. Notons qu’il faut absolument avoir ses skis ou sa planche pour emprunter le télésiège.

Un corridor de marche avec signalisation est aménagé pour les piétons, de la base Sud jusqu’en haut de la piste Flying Mile. Le temps de marche est d’environ 30 à 45 minutes avec un dénivelé de 900 mètres, une marche pour sportifs, constate-t-on. Par mesure de sécurité, on recommande aux spectateurs qui feront le choix du corridor de porter des raquettes ou des crampons. Pour ces solides mollets, l’accès est gratuit.

Enfin, il sera possible de suivre l’action en direct sur écran géant dans une zone extérieure aménagée avec bancs, foyers et chauffe-terrasses.

« L’esprit de convivialité est bien présent sur le site de compétition et dans le village piétonnier, autant pour ceux qui viennent voir les épreuves de près que pour les gens qui participent aux différentes activités en marge de l’événement, pendant les épreuves et aussi le lendemain, dimanche, alors que les amateurs pourront venir rencontrer les membres de l’équipe canadienne», a mentionné Marc Monchamp, directeur du comité organisateur de la Coupe du monde de Tremblant.

PHOTO CI-BAS

Pour voir les athlètes comme Justine Dufour-Lapointe aussi nettement, les spectateurs ont trois choix à leur disposition.

Galerie de photos

    SPO-coupe spectateurs.png
  • 1/1
Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer