L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 novembre 2019

Avec l’équipe nationale de ski acrobatique

Philippe Langevin en pleine confiance à l’aube de la saison

L’année 2020 sera faste pour les skieurs acrobatiques avec la tenue de deux X games. Les meilleurs athlètes de sports « extrêmes » se donnent rendez-vous à Aspen au Colorado au mois de janvier, puis à Chongli, en Chine, en février. Le Tremblantois Philippe Langevin sera de la partie avec de grandes ambitions.

Yves Rouleau , journaliste

Opéré à un genou à la fin de la saison dernière pour réparer une déchirure du ménisque, le jeune Tremblantois a redoublé d’efforts à l’entraînement cet été, en compagnie de son entraîneur Robert Roy.
Opéré à un genou à la fin de la saison dernière pour réparer une déchirure du ménisque, le jeune Tremblantois a redoublé d’efforts à l’entraînement cet été, en compagnie de son entraîneur Robert Roy.
© (Photo gracieuseté)

Le skieur acrobatique de l’équipe nationale canadienne en Slopestyle et en Big air se présente à ces « Olympiques des sports extrêmes » avec le plan de figurer parmi les meilleurs.

Le jeune Tremblantois de 18 ans est sans complexe. Considéré comme un phénomène de son sport depuis ses débuts en compétition, il a été capable de combler les attentes à toutes les étapes même si elles étaient grandes.

« Mon but est toujours d’être le meilleur. Je ne vais jamais à une compétition pour perdre et je pense toujours que je peux gagner », a-t-il admis lors d’un entretien, après sa première compétition de la saison, en Big air, en Italie.

« Les X games au Colorado et en Chine sont mes grands objectifs de la saison. Entre-temps, je vais participer à toutes les courses, en Slopestyle ou en Big Air, avec l’idée de les gagner. »

-Philippe Langevin

Philippe Langevin a gradué dans l’équipe nationale A cette saison. Il avait déjà goûté l’an dernier aux compétitions de Coupe du monde en tant que skieur de l’équipe de développement. La grande scène ne l’a nullement intimidé comme en font foi ses deux deuxièmes places, à Font-Romeu en France, puis à Whistler en Colombie-Britannique.

Blessure et remise en forme

Ces résultats plus que prometteurs ont été toutefois refroidis, à la fin de la saison, par une blessure à un genou. Le médecin a finalement diagnostiqué une déchirure du ménisque avec comme conclusion, une opération suivie d’un mois de repos.

« Tout s’est bien passé et je me suis remis au travail avec mon entraîneur en condition physique Robert Roy », relate le skieur acrobatique. Comme s’il voulait prendre les bouchées doubles, le jeune sportif relate avoir poussé la machine à fond avec des bénéfices inédits dans son cas.

Philippe Langevin se sent dans une forme resplendissante et l’entraînement lui a donné encore plus de force et de stabilité sur ses skis. « J’ai pris une vraie bonne débarque à l’entraînement en septembre et je me suis relevé comme si de rien n’était », souligne-t-il en guise de preuve des bienfaits de son excellente condition physique.

Une saison éreintante, où les compétitions et les entraînements se succèdent, demande une forme physique optimale. Néanmoins, les chocs à répétition restent difficiles à encaisser pour le corps, relate le jeune athlète. Ainsi, les séances en intervalles réguliers auprès de la physiothérapeute Jacynthe Lemieux sont indispensables.

« Ce n’est pas nécessairement à cause des chutes. Rien que le fait d’atterrir au terme d’un saut en vol de 60 à 70 pieds est un choc ressenti par tout le corps », dit-il.

Trop audacieux à Modena

Bien entouré, en excellente condition physique, Philippe Langevin était en confiance pour sa première compétition de l’année en Big Air, à Modena en Italie, début novembre.

Toutefois, l’excès d’enthousiasme lui a sans doute joué un tour. Voulant donner le grand coup, il y est allé d’une triple Cork, qu’il n’a pas atterri parfaitement. « C’est un saut que j’avais déjà réussi à l’entraînement. En compétition, j’ai pensé que si je le réussissais, c’était la première place devant cette grosse foule », mentionne-t-il au sujet de son coup de dé raté.

Il aura la chance de se reprendre dans les prochains jours, du 14 au 24 novembre en Autriche, lors de la première épreuve de Slopestyle de la saison en Coupe du monde de ski acrobatique. Et ça s’enchaînera par la suite à un rythme effréné pour le jeune sportif.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer