L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 août 2019

À Mont-Tremblant le 18 août

Ironman: une journée de records pour la 8e édition

Cody Beals de Guelph, Ontario et Carrie Lester d’Australie remportaient dimanche le huitième IRONMAN Mont-Tremblant en fracassant les records de parcours chez les hommes et les femmes.

Sandra Mathieu

Les participants au Ironman devaient compléter 3,8 km de nage, 180 km de vélo et 42,2 km de course à pied.
Les participants au Ironman devaient compléter 3,8 km de nage, 180 km de vélo et 42,2 km de course à pied.
© Photo L’information du Nord – Jean-Marie Savard

C’est sous la barre des huit heures, avec un temps très rapide de 7:58:34, que Cody Beals a franchi la ligne d’arrivée et atteint la première marche d’un podium masculin tout canadien. Il a abaissé de 12 minutes son propre record réalisé lors de sa victoire en 2018. « Je ne croyais pas que c’était possible », a souligné l’athlète très émotif lors de son entrevue avec Mike Reilly à l’arrivée.

De retour sur le circuit après une blessure, Lionel Sanders de Windsor, en Ontario, a pris le deuxième rang avec une solide performance de 8:05:38, se méritant ainsi une place pour le Championnat du monde de Kona en octobre. « J’aime ce sport et je suis reconnaissant d’être de retour, a confié Sanders au micro. Cody Beals a offert une superbe performance et il a pris le temps de m’encourager. » Les deux athlètes sont tombés dans les bras l’un de l’autre pour se féliciter. La troisième place appartient à Nathan Killam de Surrey en Colombie-Britannique avec un temps de 8:29:15.

Chez les femmes, la marque record établie en 2013 a également été abaissée par l’athlète australienne Carrie Lester, en première position avec un temps de 8:48:26 pour cette première participation à Mont-Tremblant. « J’ai entendu parler de ce Ironman partout dans le monde et l’organisation, le parcours et la foule sont au-delà de mes attentes. C’est le plus bel événement avec Kona! » L’Américaine Sarah True, a pris la deuxième position avec un temps de 9:04:31 et la troisième marche du podium appartient à sa compatriote, la triathlonienne Josie Robertson. Soulignons l’excellente performance de la Québécoise Pamela-Ann Bachelder St-Pierre qui, à son premier IRONMAN, a atteint le pied du podium en 4e position avec un temps de 9:30:13.

Des bourses totalisant 60 000$ US ont été octroyées aux professionnels qui ont le mieux performé, de même que 40 places très convoitées par groupe d’âge pour le Championnat du monde IRONMAN 2019 Kailua-Kona, qui aura lieu le 12 octobre dans l’archipel d’Hawaii.

Sommet de popularité

« Tremblant est devenu un pôle majeur du triathlon, une destination incontournable pour les athlètes d’ici et d’ailleurs qui souhaitent s’entraîner, souligne Dominique Piché, producteur et directeur de course IRONMAN Mont-Tremblant. Notre événement atteint des sommets de popularité dont je me réjouis, particulièrement pour la région qui s’est mobilisée afin d’offrir des installations de calibre international qui font notre renommée partout sur le circuit. »

Parmi les quelque 2 700 athlètes des quatre coins du monde qui ont pris le départ individuellement, 43% sont Canadiens. De ce nombre, 43% proviennent du Québec. Sur les 63 pays représentés, ce sont les États-Unis qui alignent cette année le plus fort contingent d’athlètes, suivis de très près par le Canada. Le groupe d’âge le mieux représenté a été celui des 40-49 ans et, à 75 ans, le triathlonien Gilles Proulx était le plus âgé de la compétition. L’événement a également accueilli 53 équipes à relais, une exclusivité sur le circuit nord-américain. Au total, plus de 2 500 bénévoles étaient sur place pour assurer la réussite de cet événement reconnu mondialement. 

 

Partager:

Sandra Mathieu

  • Courriel

À ne pas manquer