L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 août 2019

L’incroyable histoire de Charles Schwartz

Quand changer de vie mène à un Ironman

L’histoire de Charles Schwartz est peu banale et démontre toute la puissance du mental et la force du corps humain. Rencontre avec un homme de fer qui part de loin!

Sandra Mathieu

Après s’être pris en main, Charles Schwartz a complété son premier Ironman complet cet été.
Après s’être pris en main, Charles Schwartz a complété son premier Ironman complet cet été.
© (Photo gracieuseté)

« Entre 2013 et 2015, j’ai décidé de me prendre en main, de mieux manger et de faire de l’exercice et j’ai perdu 70 livres », explique ce gestionnaire en informatique qui partage aujourd’hui sa vie entre Montréal et Mont-Tremblant.

Il y a quelques années, il n’aurait jamais cru prendre le départ d’un full Ironman, il concède même qu’il trouvait ça complètement fou. « Depuis trois ans, j’ai complété un demi-Ironman par année et j’ai pris confiance en moi et en mes capacités. »

Depuis janvier, il s’entraîne très sérieusement avec Robfit à Mont-Tremblant et suit à la lettre son plan d’entraînement. Il avoue être intimidé par la natation, comme plusieurs triathlètes, et avant le départ il était bien conscient que le marathon qui complète l’épreuve ne serait pas tâche facile.

Partager sa passion

« Tout le monde est capable de changer de vie et je dois dire que j’ai de la chance d’avoir un cercle d’amis avec qui partager cette passion, explique l’athlète de 43 ans. Chez Robfit, tout le monde s’encourage et il y a un incroyable esprit d’équipe, on n’est jamais seul. Je peux aussi compter sur l’appui de ma blonde qui est primordial pour moi. »

Quelques jours avant l’événement Charles avait deux objectifs: terminer le Ironman, et avec le sourire en prime. Il peut maintenant dire « I am an Ironman » et il est fier de confirmer qu’il a complété les trois épreuves en moins de 12 heures 20 minutes.

À LIRE AUSSI:

Ironman: une journée de records pour la 8e édition

Hommage aux hommes et femmes de fer!

 

 

 

Partager:

Sandra Mathieu

  • Courriel

À ne pas manquer