L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 janvier 2020

L'athlète de Montcalm vient de connaître sa meilleure saison

Émile Gaudet s’estime capable de se surpasser

Émile Gaudet, l’aîné des trois garçons d’une famille d’athlètes de Montcalm, se croit capable d’atteindre des sommets de performance cette saison sur le circuit NorAm de snowboard et, qui sait, en Coupe du monde.

Yves Rouleau , journaliste

Lors de la dernière saison, le jeune athlète de Montcalm a changé son approche en compétition. Il voulait retrouver le plaisir du sport et se fier à ses habiletés techniques
Lors de la dernière saison, le jeune athlète de Montcalm a changé son approche en compétition. Il voulait retrouver le plaisir du sport et se fier à ses habiletés techniques
© Photo Jean-Marie Savard

Déjà, l’aîné vient de connaître sa meilleure saison en carrière, lui qui en était, l’an dernier, à sa première année au sein de l’équipe nationale de développement du Canada. Il a également participé à deux épreuves de Coupe du monde.

« J’ai constamment terminé dans le top 8 et j’ai réussi trois podiums en NorAm », mentionne-t-il.

L’athlète de 22 ans attribue ses succès à une nouvelle attitude nettement plus décontractée. « C’est sans doute une question de maturité. J’ai finalement appris à m’imposer moins de pression, à skier avec plaisir même en compétition », dit-il.

Moins tendu, il a davantage laissé parler son talent naturel et les bons résultats se sont enchaînés. « Je suis un bon technicien et sans doute que je me suis encore amélioré », explique-t-il.

Émile aimerait accéder encore plus souvent sur le podium cette saison en plus de participer à quelques épreuves de Coupe du monde. Il se croit capable de fréquenter assidûment le groupe des huit meilleurs du circuit NorAm. Puisqu’il se sent en confiance et connaît de bons entraînements, il croit possible de se retrouver encore plus souvent dans le groupe des trois meilleurs et, qui sait, sur la première marche à une ou deux reprises.

Le sportif qui a enfilé une planche pour la première fois à seulement trois ans garde le cap sur son grand rêve de participer un jour aux Jeux olympiques d’hiver. « Je ne suis pas assez avancé pour envisager une qualification en 2022. Je vise plutôt les jeux de 2026 », dit-il.

Pour que son rêve se réalise, il estime devoir travailler autant sur l’aspect technique que mental. « Je suis un bon technicien avec des jambes puissantes. Par contre, je dois conserver la même approche mentale que la saison dernière », dit-il.

Il est pleinement conscient cependant qu’il y a toujours place pour une meilleure technique qui vous fera retrancher de précieuses fractions de seconde à son temps. La force mentale est par ailleurs une qualité que tous les athlètes de haut niveau doivent posséder.

Horaire chargé en février

Émile participera à des épreuves à la station Holiday Valley dans l’état de New York les 2 et 3 février, puis à la station Blue Moutain de Collingwood en Ontario les 6,7 et 8 février.

En ce début d’année, le jeune athlète de Montcalm prend des bouchées doubles à l’entraînement dans les Laurentides. En compagnie, d’un groupe de cinq autres athlètes de la région, il se soumet régulièrement à des séances d’entraînement et des descentes dans les stations locales. « C’est notre rythme habituel. On se retrouve sur les pistes presque tous les jours. Il y a également des entraînements en gymnase, quoique plus fréquemment en été », mentionne-t-il.

Comme la plupart des athlètes des sports olympiques comme le snowboard, Émile n’a pas le loisir de se concentrer que sur son sport. L’été, il travaille dans une scierie locale pour gagner de l'argent, en plus de s’entraîner en gymnase.

La saison 2019 a été, dans l’esprit d’Émile, sa meilleure en carrière. Ce dénouement arrive au bon moment afin de lui donner un nouvel élan vers son grand rêve olympique.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer