L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
21 janvier 2020

Défi de La Diable et Ski de fond Mont-Tremblant

Alex Harvey: un porte-parole inspirant et… champion dans l'âme

Ski de fond Mont-Tremblant (SFMT) célébrait avec fierté, le 18 janvier, sa 45e saison d'activités, au Domaine Saint-Bernard,  au milieu d'une foule de  fervents de ski de fond, de raquette, de marche hivernale et d'admirateurs.

Richard Duquette , Collaborateur spécial

Le porte-parole du Défi de La Diable et champion du monde de ski de fond Alex Harvey s’est joint au premier entraînement le 18 janvier au Domaine Saint-Bernard.
Le porte-parole du Défi de La Diable et champion du monde de ski de fond Alex Harvey s’est joint au premier entraînement le 18 janvier au Domaine Saint-Bernard.
© (Photo L’info du Nord – Jean-Marie Savard)

En plus de sorties d'initiation en ski offertes aux jeunes de 12 ans et plus par le Club Tremblant Nordique et d'un BBQ, SFMT a honoré Serge Dubois, président fondateur du club, en lui remettant une magnifique sculpture en gage de remerciement.

Comble de l'excellence, c'est des mains du champion mondial et ex-olympien Alex Harvey que M. Dubois a accepté cet honneur présenté par le champion  de ski alpin, Peter Duncan.

Tourisme Mont-Tremblant  accueillait Alex Harvey qui est le porte-parole du Défi de La Diable Mont-Tremblant, épreuve de triathlon hivernal qui aura lieu le dimanche 8 mars, sous l'égide de Dorian Baysset et d'André Soulières.

Profitant du magnifique terrain de jeu de notre région, le champion a pu se dégourdir les jambes sur les pistes en excellent état en compagnie de mordus du sport. Par la suite, les futurs participants présents, regroupés par Tri Connexion en vue du Défi de La Diable, ont pu profiter de ses précieux conseils.

Saviez-vous que…

- Comme sports complémentaires, Alex pratique le vélo de route et de montagne, le ski sur roulettes, la course à pied en sentier, la nage et la musculation.

- En 2019, Alex a passé son premier Noël parmi les siens depuis 2009.

- Au sommet de sa carrière, Harvey s'entraînait 1 000 heures par année, sans compter les compétitions. De plus, Alex dormait de 10 à 12 heures par nuit, en plus d'une sieste d'environ 1.5h l'après-midi.

Entrevue en rafale

Je n'allais pas laisser passer la chance d'en connaître davantage sur ce champion mondial du 50 km aux Mondiaux de 2017 à Lahti, en Finlande.

S'il a été choisi l'athlète québécois de la décennie par les lecteurs du journal La Presse, en 2019, Alex avoue sans ambages qu'il fait du sport avant tout pour repousser ses limites personnelles, atteindre ses objectifs… et, selon lui, le fait d'être devenu une icône du sport au Québec doit servir avant tout à motiver les gens de tous âges à bouger. De plus, il croit que l'école doit accorder plus de temps dans la grille-horaire à l'activité physique, en envoyant les jeunes jouer dehors, en les laissant s'amuser sans être évalués ou étiquetés… pour le plaisir, simplement.

Soutien gouvernemental

Au niveau national, l'athlète de 31 ans croit que le Canada soutient bien ses représentants, mais qu'il  pourrait faire mieux au niveau du développement de ces prétendants.

Dopage

Dans les grandes compétitions, notre champion se sent -il frustré de se mesurer à des athlètes soi-disant "plus ou moins propres" ? À cela, il répond qu'il concentre toutes ses énergies pour présenter la meilleure version de lui-même, sans égard aux autres et aux rumeurs sur lesquelles il n'a aucun pouvoir.

Meilleur souvenir

C'était le 24 mars 2019. Tous se souviendront de sa dernière course alors que le fondeur s'est mérité la médaille d'argent de la poursuite 15 km style libre aux finales de la Coupe du monde de ski de fond, sur les plaines d'Abraham. Poussé par les cris nourris des amateurs, Harvey se méritait une troisième victoire en trois jours à Québec et lui assurait le globe de cristal du classement de la saison.

Pour Alex Harvey, « La compétition, c'est un défi contre soi et un plaisir à se faire souffrir ».

 

 

 

         

Partager:

Richard Duquette , Collaborateur spécial

  • Courriel

À ne pas manquer