L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
6 mars 2020

L’Enfer de Jack s’ajoute au programme

Le Défi de la Diable vise un record de participation

Le coup d’envoi de la troisième édition du Défi de la Diable sera donné le dimanche 8 mars, au Domaine Saint-Bernard.

Yves Rouleau , journaliste

Des participants s’élancent sur le parcours du Défi de la Diable. Outre la course à pied, comme sur cette photo, les concurrents rivalisent en ski de fond et en raquettes.
Des participants s’élancent sur le parcours du Défi de la Diable. Outre la course à pied, comme sur cette photo, les concurrents rivalisent en ski de fond et en raquettes.
© Photo Jean-Marie Savard

Cette compétition pour tous les niveaux de concurrents prend la forme d’un triathlon d’hiver, alignant des parcours de course à pied, de ski de fond et de raquette. Le plus grand fondeur de l’histoire du ski canadien, Alex Harvey, est le porte-parole officiel de cet événement.

Les participants de tous les niveaux peuvent se lancer dans la mêlée seuls ou en équipe en choisissant l’une des deux distances offertes, dont la nouveauté de cette année: L’enfer de Jack.

Les inscrits à L’enfer de Jack, nommé en l’honneur d’Herman « Jackrabbit » Smith-Johannsen, devront parcourir 4 km en course à pied, 12 km en ski de fond et 4,5 km de raquette. Totalisent 20,5 km, le tracé empruntera un sentier qui est l’œuvre du légendaire personnage des Laurentides.

Le Défi de la Diable, l’épreuve d’origine, compte 4 km de course à pied, 8 km de ski de fond et 4,5 km de raquettes pour un total de 16,5 km seul ou en équipe.

Le gagnant ou la gagnante de la compétition méritera une inscription gratuite à la Coupe du monde ITU de triathlon d’hiver à Québec, sur les plaines d’Abraham, en février. Il ou elle aura également un accès gratuit pour les bains du Scandinave Spa Mont-Tremblant.

Les parcours sont ouverts aux 16 ans et plus pour ceux qui souhaitent les affronter en solo, alors que les équipes composées de membres de 14 ans et plus sont acceptées.

Le jour de la compétition, participants et supporteurs pourront compter sur un animateur et un DJ pour réchauffer l’ambiance. Les inscriptions se poursuivent en ligne jusqu’au 7 mars.

Le Défi de la Diable a connu sa première édition en 2018. C’était un projet de Dorian Baysset et Virginie Dufresne qui étaient motivés par la volonté de mettre en valeur les sports d’hiver dans la région. La première édition a accueilli 80 participants, un nombre qui a doublé l’année suivante.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer